Acheter neuf ou d’occasion ??!

Faut-il acheter neuf ou d’occasion ?

C’est une vraie bonne question que je vais décortiquer avec toi !

“Il faut acheter”

Rien que là ma question est biaisée… Car avec ce “faut-il”, je me mets une pression… celle de choisir entre deux possibles qui recouvrent notamment pour la partie neuve tellement de sous-chapitres !

De manière générale, je n’aime pas les “il faut” car je le vis comme une atteinte à ma liberté… Surtout dans un domaine aussi sensible que la consommation !!! Je n’aime pas les extrêmes ! Cela peut sembler un peu étrange sur un blog “zéro déchet”…

Et pourtant… Je prône les petits pas, le chemin vers une slow consommation… (moins mais mieux)

Les achats et les émotions

Car on ne dirait pas comme ça, mais il y a une grande charge émotionnelle dans les achats… quand on décrypte notre façon d’acheter, on se rend compte qu’on est guidé par notre humeur du jour, par le regard des autres, par ce qu’on projette sur nos achats…

Et en prendre conscience est un premier pas vers un déconditionnement lié au marketing et vers une plus grande liberté (et des économies !) Et je l’aborde trèèèès largement dans le programme “5 min par jour” pour (re)devenir zen en cuisine”.

Une participante me disait dernièrement : ” C’est vraiment un travail sur soi ce programme 🙉” 

Carrément : mieux comprendre nos mécanismes qui nous poussent à l’achat et quelles sont nos failles qui sont habilement exploitées par les marketeurs est un vrai travail… vers plus de liberté ! Pour faire de vrais choix conscients !

Et cela ne concerne pas que les choix d’alimentation mais aussi les achats d’objets !

Acheter neuf

Sur ce point, je voudrais poser les pieds dans le plat : il y a une sacrée différence entre une grande surface ou un magasin spécialisé, entre un magasin type “Action” ou un petit commerce local…

Donc acheter neuf recouvre des réalités trèèèès différentes ! Du coup selon où tu achètes tes produits, cela n’a pas le même impact…

Je vais prendre l’exemple des jeux de société (car c’est le dernier achat que j’ai fait hors courses alimentaires).

J’étais en ville et je suis passée dans une boutique de jeux de société car je fêtais mardi mon anniversaire de mariage et j’avais envie de marquer le coup avec l’extension d’un jeu de cartes auquel on joue avec mon mari (Héro Realms pour les connaisseurs).

Ça ne se trouve pas d’occasion… et ce sont des cartes emballées dans un étui en plastique…

Alors faut-il arrêter d’acheter neuf ? Ou faut-il doser et trouver un équilibre entre la part de neuf (nouveauté en livres, jeux de société) et d’occasion ?

J’imagine que tu te doutes de ma réponse…

Je prône une consommation raisonnée et raisonnable !

Pour moi c’est l’achat qu’il soit neuf ou d’occasion qui doit être réfléchi et occasionnel (voire passé au crible de la méthode BISOU –> je te renvoie ici) Et quand on choisit d’acheter du neuf, là je privilégie les petits commerces locaux aux grands mastodontes de la grande distribution !

Et à ce moment là mon choix d’acheter neuf un produit trouve tout son sens !

Ensuite, je voudrais attirer ton attention sur le fait que surconsommer : que ce soit du neuf ou de l’occasion, ça reste surconsommer !

Alors ok dans l’occasion, ce sont des achats plus vertueux : on donne une nouvelle vie à un objet, c’est bon pour la planète et pour ton porte-monnaie…

Mais au fond…

Que tu achètes en brocante, en ressourcerie ou sur le bon coin… tu achètes toujours !

Du coup, je t’invite à réfléchir à tes derniers achats (autres qu’alimentaires…) : prends un carnet et pose toi pour répondre à ces questions :

  • Est ce que tes achats étaient prévus ou sur un coup de tête ?
  • Est ce que tu t’es laissé tenté par une promotion ?
  • As-tu identifié à quel besoin renvoyait cet achat chez toi ?
  • As-tu utilisé ledit objet ou l’as-tu rangé dans un placard ?

Bref, je t’invite à te questionner sur l’utilité. 

Peut-être la location peut être une bonne alternative ? –> ludothèque, bibliothèque, médiathèque… La photo ci-dessous c’est la ludothèque Etre et Jouer à Mondeville (pour les caennais)

Consommer mieux ok, mais surtout consommer MOINS !

Je vais laisser la parole à Marie et Herveline pour “conclure” en citant des extraits de “L’abus de consommation responsable rend heureux”.

“Ne pas calquer sa consommation responsable sur sa consommation d’avant.”

“On ne cesse de le dire et le redire : manger bio est accessible à quasi tous les budgets, mais à condition de ne pas consommer exactement la même chose en version bio. […] Par conséquent, lorsqu’on commence à vouloir manger bio, on fait un tri naturel dans ce qu’on consommait avant et on achète beaucoup moins de superflu.

Par contre, on parle beaucoup moins de tout le reste de notre consommation Parce que la bouffe, OK, mais les vêtements ? Les cosmétiques ? Les objets de la cuisine ? Tout ce qu’on achète en fait ! On peut vraiment aujourd’hui acheter presque tout en version “éthique”, “bio” ou “responsable”. Mais si on ne veut pas exploser notre budget, ni surconsommer en mode “green”, il faut continuer à faire fonctionner nos méninges de consommateur critique et ne pas se jeter sur tout ce qui a un label, parce que ça a un label !”

[…]

Consommer moins demande au début une vraie gymnastique du cerveau au quotidien, mais finalement au bout de quelques temps ça devient un réflexe, une seconde nature : à chaque fois que nous sommes sur le point de faire un achat, nous nous demandons comment nous en passer.

  • Quelle est la réelle plus-value sur notre vie, en termes de confort ?
  • Est ce que cet objet nous est vraiment utile, ou est ce qu’on a tellement l’habitude de l’acheter que la question n’arrive même plus à notre esprit ?

Est ce que ça résonne en toi ? 

Post scriptum :

Si tu as envie d’approfondir ces sujets-là, sache que j’ai créé un programme centré sur la cuisine, l’alimentation, l’organisation et le développement personnel qui va reprendre dans quelques semaines. Si tu veux recevoir les informations lors du prochain lancement, je te propose de t’inscrire ici. Il y aura une offre spéciale pour celles qui seront inscrites ! 

NB : Si cet article vous a plu et que vous souhaitez me soutenir dans mon travail de blogging et de transmission, vous pouvez aussi le faire via la plate-forme tipeee. Vous donnez ce que vous voulez, ponctuellement ou mensuellement. Il n’y a pas de “petits dons”, les petits ruisseaux font les grandes rivières 😉 Merci d’avance !

2 thoughts to “Acheter neuf ou d’occasion ??!”

  1. Merci pour ce partage.
    Beaucoup de gens se tourne vers l’occasion pour des raisons de budget et aussi ecologiques. Mais au final reproduisent la surcondommation en occasion. Apres un reporyage d’envoyè spècial sur le dèfis rien de neuf,survle groupe associè on a vu arriver une masse de gens qui cherchais des pistes pour l’occasion . La vraie question est d’acheter moins mais mieux. Avant meme de passer par l’occasion j’envisage de voir ce que je peux faire avec ce que j’ai, si je peux me le fabriquer ( coutire, diy…) si on peut me le prète si c’est occasionnel; pour ça je passe souvent par le troc au sel . Pour les livres , je passe par la biblio, s’ils n’ont pas je le note sur le cahier de suggestions, je passe souvent à la boite à dons.
    Enfait je vais dirrectement à la lettre S de la methode et trouve ma sollution.
    Comme je dis souvent  » parfois faut faire marcher son immagination au lieu de son porte monaie »

  2. J’essaye de consommer moins depuis un bon bout de temps maintenant, en fait, depuis la naissance de mon grand de bientôt 4 ans et je me dis que petit à petit, j’arrive à quelque chose de sympas. Je ne suis pas “la famille presque zéro-déchet”…mais j’évolue et je fais mon petit bonhomme de chemin! Mon dernier achat non alimentaire concernait des paires de chaussettes pour mon grand loulou. J’avoue, j’ai choisi la facilité et je suis passé au rayon chaussettes de la grande surface où j’étais : pas d’achat d’occasion, pas d’achat vert…sur ce coup-là j’ai choisi le facile! Tout n’est pas parfait mais je fais des progrès!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *