Courses en ligne : concilier écologie et charge mentale

Aujourd’hui, je vais te parler de mon expérience toute récente des courses alimentaires en ligne… Notamment avec la Fourche !

Au cours des accompagnements que je fais, j’entends souvent :

  • “Je n’ai pas envie de faire mes courses à quatre endroits”
  • “Le vrac c’est cher”
  • “J’ai rien à côté de chez moi”
  • “Le bio c’est trop cher”
  • “Le vrac est souvent bio” = “Du coup c’est inaccessible financièrement”
  • “Déjà faire ses courses c’est pas une partie de plaisir… alors si en plus il faut faire ses courses à plusieurs endroits… pff”

C’est d’ailleurs pour ça que j’avais partagé des idées dans cet article ! 

J’y avais parlé de l’alternative de se tourner vers des magasins bio en ligne… idée que je vois passer souvent sur les réseaux sociaux… et en même temps je n’avais pas testée jusqu’à ce mois-ci !

Retour d’expérience sur mes courses en ligne !

Le fonctionnement de La fourche :

En gros : il y a une adhésion de 69,90€ par an qui permet d’avoir accès à un catalogue de produits entre -10% et -50% de réduction. Le tout en tout bio, chaque produit ayant une indication de la réduction par rapport au magasin !

Ils ont à cœur que cette adhésion (qui est vite rentabilisée !) ne soit pas un frein pour les familles les plus modestes. Le principe : 1 adhésion achetée = 1 adhésion offerte, sur la base d’un justificatif :

  • CAF ou Quotient Familial (d’un montant inférieur à 800€)
  • Allocation pour personnes handicapées ou pension d’invalidité
  • RSA ou ASS
  • CROUS (échelon 5 minimum)

Pour tester si ça te convient (et si tu fais effectivement des économies) : tu as un mois d’essai gratuit.

Mon point de bascule

Jusque là je ne me sentais pas forcément concernée par ce système, car en étant à mon compte, les courses ne me posent pas un problème de temps… et l’éloignement des magasins non plus (10km) car ils sont sur ma route pour me rendre à d’autres rdv (ex : le kiné 2 fois par semaine).

Je ne pensais pas que ça serait si rentable que ça… car j’achète bio :

  • l’épicerie sèche avec le vrac
  • le café et les céréales en vrac
  • quelques conserves de légumineuses et sauces tomates
  • la sauce de soja et la crème de coco
  • les laits végétaux et de vache
  • le yaourt de soja (qui me sert de base pour faire les yaourts de ma fille)
  • le PQ
  • quelques objets d’hygiène : cotons tiges, brosses à dent…

Pour le reste je vais à la ferme / boucherie… et je complète environ 1 fois par mois avec un drive dans un supermarché classique.

Et en fait en faisant la liste, je me suis dit que ça pourrait valoir le coup… car j’achète très peu le frais à la biocoop au final !

De plus, avec leur système d’adhésion, j’avais envie de voir si je ne pourrais pas bénéficier d’une adhésion gratuite pour les familles modestes… Or il se trouve que oui ! Alors pourquoi ne pas essayer ?

Le hic qui m’a encore fait hésiter plusieurs semaines

 

Les emballages générés par les envois… VS les achats en vrac…

 

 

La question du vrac et des déchets en général est revenue… Est ce que faire les courses en ligne signifie le retour en masse du plastique dans ma poubelle ? ça m’ennuierait beaucoup !!!

Et en même temps, avec ma lecture du moment : “On ne sauvera pas le monde avec des pailles en bambou” d’Anaël Signoret… je réfléchis beaucoup en terme de globalité… (Je vais y consacrer un/des articles car ça me fait vraiment beaucoup cogiter !!)

Il s’agit non seulement de prendre en compte l’impact carbone global de mes courses / achats… Mais aussi en terme d’énergie que ça me demande… (la fameuse charge mentale ET morale).

Or la fin de cet hiver est particulièrement éprouvant pour moi, avec la crise covid qui s’éternise…

Mon énergie étant limitée, la question se pose :

  • A quoi est ce que j’ai envie de la consacrer ?
  • Comment faire pour me simplifier mon quotidien (et éviter de craquer sur des choses inutiles et au final suremballées) ?

Il se trouve que les courses sont alternativement :

  • une corvée
  • un échappatoire sur le chemin du retour du kiné… pour ne pas me mettre au travail… (procrastination déguisée sous couvert de faire quelque chose de productif au final ^^’) avec en prime le risque de craquer sur des choses non prévues… [Cerveau en mode : mais j’ai une bonne excuse…]

Car c’est dans ses moments-là où pour éviter de faire quelque chose de déplaisant ou pour lequel je n’ai pas de but très précis… je vais aller faire les courses sans avoir fait de liste au préalable !!! (ERREUR que celles qui ont suivi mon programme “5 min par jour pour (re)devenir zen en cuisine” connaissent bien !!)

Je me suis donc choisie… au delà du côté économique… J’ai choisi de faire preuve de bienveillance envers moi même, envers mon travail, envers ma famille (qui est la première à pâtir de ma fatigue) !

Et comme je ne partage QUE ce que j’expérimente… je me suis dit que cette expérience pourrait être bénéfique aussi à vous qui me lisez !

J’en suis donc arrivée à faire ma première commande “La Fourche” dans le cadre du mois de découverte avec en main ma liste de menus, ce qui manquait vraiment à la maison ! Zéro craquage et un bon de réduction de 10€ en prime (pour la première commande) !

Et selon le site, j’ai fait 23,50€ d’économies cumulées par rapport à un achat en magasin classique !

Bref je suis contente de la Fourche !!

Je ne vais pas te faire le détail de mes courses, car je ne pense pas que ça soit ultra intéressant… Juste te partager que j’ai quand même eu :

  • du vrac ensaché par des travailleurs d’ESAT,
  • mon PQ habituel (en papier recyclé en Normandie)
  • du lait d’avoine bien protégé

Au final mon bilan “plastique” n’a pas été tant alourdi que ça : céréales, pâtes, café et pop corn… Le reste est soit dans le même emballage en magasin (ex : PQ / sel de lave vaisselle), soit pris en vrac !

 

Alors comme je suis déjà super longue, voici un second article sur le modèle entrepreneurial de la Fourche.

  • Pourquoi ils arrivent à réduire leurs prix comme ça ?!
  • Leur démarche développement durable : économique, sociale et environnementale !
  • Leur gestion des cartons et leur démarche de réduction des déchets !

En gros : est ce que c’est vraiment écologique ? –> Réponse ici !!

PS : si tu es déjà convaincue et que tu veux tester, voici mon lien de parrainage pour te faire gagner une réduction de 10€ sur tes courses à l’issue du mois d’essai. Tu me permets de bénéficier d’une remise de 20€ sur mes prochaine courses… Une façon indirecte de soutenir la famille derrière Effet Colibri 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *