Le zéro déchet ça coûte cher

Oui acheter bio et en vrac coûte plus cher que d’acheter un paquet de 500g à 0,30 cts chez un discounter. Mais se focaliser sur le seul aspect alimentaire n’est pas juste à mon sens. Il faut observer son budget dans son ensemble…

Et également voir que le choix d’une alimentation de meilleure qualité, c’est choisir de soutenir un autre modèle de société via une :

  • agriculture bio / raisonnée et de qualité
  • économie locale et respectueuse de l’environnement
  • et d’investir dans sa santé à long terme… (pas d’OGM dans les produits biocoop par ex).

Au delà du prix du vrac, j’aimerais vous inviter à considérer votre budget au global et pas uniquement l’alimentaire. Car effectivement, celui-ci risque / va augmenter, mais d’autres diminuent nettement !!

Et on est d’accord que le seul fait de faire ses produits ménagers ne va pas compenser le fait de se mettre à manger bio !

Poser son budget sur papier

Avez-vous déjà mis sur papier votre budget : identifier les frais fixes et dépenses courantes (alimentaires, sorties, habillement, chaussure, restaurants, extra X/Y, entretien de la voiture…)

Quelle est la part de l’alimentaire dans tout ça ?! Où part VRAIMENT notre argent ?!

La moyenne française en 2014 est de 20% du budget là où il était de 34,6% en 1960.

De mon côté, j’ai un tableau excel avec nos dépenses fixes et nos rentrées d’argent (car elles sont fluctuantes ^^ vive l’entrepreneuriat !)

Et j’ai remarqué depuis quelques mois que l’application de ma banque permet de classer les dépenses par type :

  • Logement (42% : loyer, gaz, eau, électricité)
  • Alimentation (25%)
  • Véhicules (14%)
  • Santé (8%)
  • Vie quotidienne (coiffeur, esthéticienne, tabac, shopping) : 3,6%
  • Loisirs 3%
  • Numérique : 2%
  • Autres à classer : 2% (frais bancaires etc)

Sur ces 3 derniers mois je suis à 25% de part d’alimentaire sur mon budget.

Choisir où on place notre argent

Dans le sens où je le place pour mon avenir : un avenir désirable sociétalement, humainement viable !

C’est un choix conscient que l’on a fait en famille de choisir de manger bien et de saison. On préfère mettre notre argent dans l’alimentation et ça fait qu’on a du réduire d’autres postes de dépenses (loisirs, vie quotidienne).

–> Bibliothèque, Emprunt entre amis, achats d’occasion

–> Minimalisme dans les placards ou récup…

–> Pareil pour les restos (rares) et sorties payantes : on privilégie la nature… (Bon on va dire que la situation sanitaire ne pousse pas non plus à aller faire les magasins et des sorties coûteuses) !

–> Partage de bons plans : cueillettes, balades, coin à champignon…

Et à côté de ça parvient aussi à mettre un peu côté tous les mois car c’est important pour nous.

Je n’ai pas du tout de sensation de manque ou de frustration. (Et si c’était le cas c’est bon d’aller questionner ses besoins… (Cf l’article sur le B de Besoin de la méthode Bisou)

Enfin, changer sa façon de consommer change la répartition des dépenses mais permet de faire des économies à la longue.

Personnellement on a commencé cette démarche aussi pour une question financière car à l’époque je commençais mon congé parental… Je vous garantis qu’on fait des économies sur l’ensemble du budget ! 

3 choses à retenir :

  • La démarche de transition n’a de sens que si elle est globale : c’est fausser les chiffres que de ne se focaliser que sur le budget alimentaire !
  • C’est petit à petit que les choses se présentent qu’on questionne sa consommation.
  • Ne pas chercher à transposer une mode de consommation supermarché / industriel avec une alimentation bio : effectivement votre budget va exploser !
  • Ce sont des choix à faire en fonction de ce qui est VRAIMENT important pour soi ! 

La suite au prochain numéro !

2 thoughts to “Le zéro déchet ça coûte cher”

  1. Bonjour, le budget est clairement l’un des gros freins pour moi. Le problème c’est que mon budget alimentation a toujours représenté plus de 50% (68% actuellement avec une part de bio) et les charges fixes font 30% donc je n’ai pas de marge pour augmenter le budget alimentation. J’aimerais bien connaitre le secret de ceux qui mangent avec seulement 20%, vu qu’ici ça ferait 2 euros par jour et par personne!

    1. Bonjour. Quand on est déjà sur un budget très serré c’est effectivement difficile. Je viens de calculer du coup, nous mangeons pour 18 euros / jour / 5 personnes pour les 3 repas / jours + les éventuels repas avec des amis (qui sont noyés dans le global), soit 3,6 euros / personne. Nos repas sont simples, avec peu de viande et en activant beaucoup de bons plans pour trouver des fruits et légumes en circuit court… surplus de potager, cueillettes, fermes, récup (en ce moment des copains ont pleins de cerises, à l’automne c’est les pommes)… Un poulet va nous faire 4 repas : 1 repas par côté du poulet + 1 repas en éminçant ce qu’il reste / 1 repas avec le bouillon de la carcasse… Alors il coûte 20 euros mais on le rentabilise jusqu’au bout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *