Manger local et de saison grâce au guide écofugal

Manger local et de saison grâce au guide écofugal

Voici un nouveau livre que je vous présente aujourd’hui : Le guide écofrugal ! 

Faire des économies tout en préservant la planète, c’est possible !

Tel est le mantra qui a donné naissance à ce guide très complet ! L’auteur, Philippe Lévêque a compilé tous les thèmes de la vie quotidienne : alimentation, habitat, travail, santé, hygiène, ménage, et j’en oublie beaucoup ! Il a décrypté chacun pour mettre en avant toutes les possibilités qui s’offrent à nous pour changer notre impact environnemental et faire des économies.

Vous pouvez le télécharger librement depuis janvier afin que le coût du livre ne soit pas un obstacle à la mise en oeuvre de l’écofrugalité au quotidien.

Zoom sur le thème de l’alimentation !

Il se décompose en 8 fiches :

  • AMAP
  • Carafe filtrante
  • Composteur
  • Eau gazeuse
  • Gaspillage alimentaire
  • Local et de saison
  • Petit déjeuner fait maison
  • Viande

Manger local et de saison

Chacune se décompose ensuite en plusieurs catégories. Prenons celle sur : “manger local et de saison” qui s’ouvre avec la citation suivante :

Il fait bon s’étendre, la tête reposée sur son bras replié, après un frugal repas de légumes arrosé d’un verre d’eau.

Confusius

La fiche donne le ton avec la définition de “locavore”, mot entré au Larousse en 2010. Il désigne “les gens qui ont fait le choix de s’approvisionner exclusivement localement pour leur alimentation, c’est-à-dire de la nourriture produite dans un périmètre de 100 à 250 km autour de leur domicile.

Apprendre à reconnaître les fruits et légumes de saison.

Pour cela vous pouvez regarder la provenance des produits lorsque vous les achetez… Les haricots verts du Kenya sont un exemple parmi tant d’autres… Trouvez des framboises fraîches en janvier en est un autre qui peut vous donner la puce à l’oreille…

Pour vous aider à y voir plus clair, vous pouvez télécharger le calendrier suivant :

Vous ferez en moyenne 30% d’économies en mangeant de saison. De plus, “en vous obligeant à varier votre cuisine, le rythme des saisons viendra rompre la monotonie alimentaire.

Faites votre marché

Traditionnellement, les marchés sont un bon endroit pour s’approvisionner en produits locaux, frais et de saison car les petits producteurs viennent facilement y vendre leurs produits. Pour les différencier des revendeurs, n’hésitez pas à leur poser des questions sur la provenance de leurs produits.

Je n’ai pas de marché à proximité immédiate de chez moi, aussi quand j’ai un rdv proche d’un marché je fais le crochet avec tout mon attirail de vrac (on en parle aussi ici) ! Exemple tout frais de mardi dernier… Je connaissais le fromager donc j’y suis allée avec mes tupp (d’anciens bacs de glace). Il a l’habitude maintenant mais me pose quand même la question : “Vous êtes sûre que vous ne voulez pas de papier ?” “Oui, oui !” J’ai ainsi appris que nous étions deux à venir avec nos contenants…

Pour ce qui est des autres étals, pas toujours simple de savoir qui vend des produits d’agriculture raisonnée. En effet, le label bio étant très cher, les petits producteurs ne l’ont pas toujours alors qu’ils cultivent dans cet esprit en limitant les intrants chimiques. Tous les producteurs ne mettant pas forcément en avant cet aspect, j’ai demandé ! Et j’ai appris que dans un village voisin, il y avait un verger éco-responsable (pommes, poires) ! 🙂 C’est bon à retenir ! Je n’hésiterais donc plus à prendre ce jus de pomme au magasin à la ferme qui en revend !

Ayant amené mes sacs, j’ai pu faire mes courses en mode zéro déchet, cabas au poignet ! Le site belge ecoconso estime à 250 euros par an le coût du suremballage… ! Donc ça vaut le coup de se pencher sur les alternatives !

Autrement, un autre effet intéressant des courses au marché, c’est d’y aller à la fin. On a certes moins de choix, mais les prix sont souvent bradés…

Cueillette à la ferme

Je suis assez férue de ce genre de pratique ! J’y vois le côté ludique avec les enfants d’aller à la cueillette des fraises, des framboises, des courgettes, des tomates et autres fruits ou légumes ! J’y prends la quantité dont j’ai besoin, c’est bien souvent moins cher et je renoue avec la terre… Non seulement moi (qui ai “cueilli” mes premières carottes l’an dernier…) mais également mes enfants qui découvrent comment poussent les fruits et légumes ! (Je vais à la cueillette de Cagny à côté de Caen).

L’achat de viande et autres denrées alimentaires

Sur ce thèmes, le maître mot est de privilégiez les circuits courts… On en parle longuement ici.

Rééquilibrez votre budget alimentaire

Acheter des produits frais et de saison, c’est aussi cuisiner plus souvent et acheter moins de plats préparés nettement plus coûteux. Des carottes achetées en vrac coûtent 3 à 6 fois mois cher que des carottes en barquette avec des conservateurs. Idem pour une salade verte à la pièce plutôt qu’en sachet. Certes c’est plus de travail de préparation, mais une famille de 4 personnes qui consommes 4 salades fraîches (1 euro la salade) par semaine économisera 790 euros par an par rapport à une famille qui les achèterait en sachet.

Les produits transformés sont non seulement plus chers mais ils augmentent votre impact environnemental en raison de leur conditionnement et de leur conservation. Ils contiennent de nombreux additifs, conservateurs, colorants et participent au suremballage…

 


D’autant que la consommation de fruits et légumes frais riches en nutriments renforcent l’impression de satiété. C’est autant de calories que vous consommez en moins. […] Chaque calorie en trop a un coût pour la planète, votre porte-feuille et votre tour de taille.

 

C’est aussi bon pour la santé !

Les apports nutritionnels présents dans les légumes sont importants (fibres, vitamines, oligo-éléments, antioxydants…) avec un faible apport calorique. Ils réduisent l’apparition des maladies cardiovasculaires, les risques d’obésité, de diabète… et ces dernières semaines j’ai vu un article qui montrait une corrélation entre manger bio et réduction des risques de cancer…

Qu’en est-il du bio ?

Consommer bio n’est pas uniquement bon pour ma santé… L’agriculture bio réduit également la pollution ce qui a un bénéfice pour la santé de tous. Les aspects sociaux, écologiques et gustatifs sont aussi à prendre en compte !

La mise en place de l’affichage environnemental

L’étiquetage comprend un indice environnemental permettant d’assurer une meilleure connaissance des condition de fabrication du produit (ressources utilisées, énergie consommée), son empreinte carbone et ses caractéristiques de recyclage. Cela va dans le sens d’une meilleure compréhension de l’impact environnemental global […] et d’une meilleure information et prise en compte des désirs des consommateurs.

Le match : fruits et légumes bio contre fruits et légumes locaux conventionnels

La demande pour les fruits et légumes bio étant supérieure à l’offre nationale, la France en importe encore 26% de l’étranger. Ces derniers arrivent des pays limitrophes, voire de beaucoup plus loin. Entre les fruits et légumes bio consommés loin de leur pays d’origine et des fruits et légumes produits localement et non bio, difficile de trancher.

[…]

Le bénéfice environnemental lié à la production sous label AB est en partie annulé par les gaz à effet de serre généré par le transport. Reste toutefois l’aspect sanitaire : l’absence de pesticide et d’intrants chimiques. La production locale peut elle aussi être très polluante en gaz à effet de serre lorsqu’elle utilise des serres chauffées…

 

Dernières rubriques

Chaque thème est donc abordé de façon assez exhaustive, mettant en avant les bonnes pratiques qui existent. Elles sont résumées sous la forme “Ecofrugal / Pas écofrugal”.

S’en suivent :

  • Une étude de cas montrant que la consommation locale et de saison génère des économies.
  • Un témoignage d’une personne qui explique le pourquoi de son choix et des bénéfices obtenus.

De quoi éclairer le lecteur sur ses pratiques et le pousser à changer ses habitudes…!

J’espère vivement que cet aperçu vous donne envie d’explorer les 400 pages de ce guide. Pour rappel il est en libre téléchargement ici !

 

Partagez-moi !
  • 124
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *