Inventaire ou comment passer la maison au scanner…

Faire l’inventaire de ma maison a été l’un des premiers pas que j’ai fait lorsque j’ai eu mon déclic… “on a trop de choses à la maison !” Cette idée était partagée par plusieurs personnes d’un groupe fraichement rejoint en octobre 2016 : “Gestion Budgétaire, Entraide et Minimalisme”… Vous devinerez que j’ai été attirée par le côté minimaliste (comme évoqué dans l’article sur la décision de construire une tiny house). 

C’est un groupe qui promeut la consommation responsable sans faire exploser le budget, bien au contraire ! La démarche permet aux gens, dont certains partent de situations financières très complexes, d’apprendre à construire leur budget en faisant des choix de consommation éthique et économique mis bout à bout.

C’est par ce groupe et ses membres (alias les licornes) que j’ai découvert le zéro déchet, le minimalisme, me suis mise aux menus, au bio… à la sobriété heureuse en somme !

Un des premiers changements entrepris fut d’inventorier ce que j’avais de consommable dans mes placards…

[Edit, cet article est l’un des premiers du blog, écrit en 2018. Il a été actualisé en 2020 😉 ! Et là, je me dis que je pourrais à nouveau faire un petit coup d’inventaire dans la maison !! 😅)

1ère étape : l’inventaire des placards !

Indispensable pour ne pas dépenser pour rien, risquer de jeter car dates de péremptions dépassées… Et ne garder que ce dont on a besoin / nous fait plaisir (cf La méthode de rangement de Marie Kondo !)

Dans la cuisine

J’ai d’abord commencé par l’alimentaire.

Frigo, congélateur, placards de sec, cellier (alias le garage où j’entrepose les légumes).

L’idée c’est de partir de ce qu’on a dans ses placards avant de faire ses menus et sa liste de course… et n’acheter que ce dont on a besoin, en vrac le plus possible…

Cela m’a permis de prendre conscience de la force des habitudes familiales ! Par exemple, dans ma famille, on commençait un produit (ex : boite de thon) et hop ma maman notait sur sa liste de course qu’il fallait en racheter car on n’en avait plus (ou plus qu’un) d’avance… J’avais tendance à reproduire… et comme je ne savais jamais où j’en étais dans les stocks quand je faisais mes courses, je reprenais un produit pour être sûre de ne pas manquer…

Côté contenants, je privilégie le réemploi : pots de confiture, sauce tomate and co trouvent une seconde jeunesse ! Ainsi que les bocaux hérités de ma grand-mère partie en maison de retraite !! – En gros pourquoi aller acheter du neuf (pour faire joli)… ce qui m’importe c’est le côté fonctionnel !

Inventaire dans la salle de bain = belles surprises !

C’est dans la salle de bain que ça m’a vraiment choqué lorsque j’ai fait l’inventaire…

J’ai déménagé 3 fois en quasi 3 ans… Faire les cartons, ça va vite… Les défaire, c’est une autre histoire… En me plongeant en 2016 dans mes placards, j’ai découvert une richesse insoupçonnée en savons et shampoings ! Sachant que j’avais la tendance à en acheter quasi en systématique sur le drive (ben oui y avait 25% crédités sur la carte de fidélité…) On ne sait jamais !!

Si, ensuite, on ajoute les besoins spécifiques d’une de mes filles, bébé multi-allergique, avec beaucoup d’eczéma… on aura testé beaucoup de crèmes et autres savons avant de trouver des produits qui amélioraient la situation. Et bien sûr, une fois que j’avais trouvé un produit qui allait, j’avais profité du 2e à moitié prix…).

Au final, nous avons eu une autonomie de :

  • 1,5 ans de shampoings et de dentifrice (on les achètait par 3),
  • 2 ans de savon (hum…!)
  • quelques mois de déodorant,
  • Il n’y a que les cotons-tiges qui disparaissaient plus vite que leur ombre… (on est passé aux cotons-tiges en carton… et la semaine dernière j’ai franchi un nouveau pas (!) : l’oriculi !!
  • du maquillage qui sert très occasionnellement
  • des crèmes à moitié entamées… qui n’ont jamais vraiment servi…

20181022_161242

A la suite de quoi, j’ai fait un grand tri de ce que j’avais, donnant ce qui était encore utilisable ou jetant ce qui ne l’était plus…

En route vers le zéro déchet

Depuis qu’on a fini nos stocks, (et j’ai rongé mon frein avant d’acheter mon premier shampoing solide), j’ai pu envisager concrètement mon virage aux produits solides :

Si vous voulez en savoir plus sur les shampoings and co : rdv ici !! 

La dernière nouveauté qui est arrivée dans la salle de bain : le porte-savon aimanté de Chamarrel !

Objectif : que les savons et shampoings sèchent mieux et durent donc plus longtemps !

 

Je t’ai partagé le début de mon inventaire avec les deux principales pièces où se situent les déchets de la maison…

Passons aujourd’hui aux armoires… et à tout ce qu’on accumule mine de rien au fil des années !!!

Place à ma bête noire : les vêtements !

(Juste pour te faire rire, voici une photo que je partageais il y a quelques jours sur mon compte insta 😅)

Le linge des enfants

Je vous présente ma hantise bi-annuelle : l’inventaire des placards des enfants.

Qu’est ce qui : 

  • va encore ?
  • est trop petit ?
  • on m’avait prêté (et du coup qu’il faut restituer à la BONNE personne) ?
  • est trop abîmé pour être vendu / donné ?
  • A qui je donne ce que je ne veux pas garder ?

… Bref c’est un passage obligé avec 3 enfants… Faut se motiver mais une fois fait qu’est ce qu’on est content !!!

Pour mon placard ce n’est plus de tri dont il faut parler mais bien de désencombrement !!

J’ai également fait plus qu’un inventaire : carrément un gros tri de mon placard (une bonne fois pour toutes par contre !) en donnant tout ce que je n’aimais plus ou qui ne m’allait plus…  En effet, 3 grossesses en 3 ans ont eu quelques conséquences et (ô surprise !) je ne rentre plus dans mes habits de jeune étudiante… qui étaient toujours dans mon placard…

C’est dire si j’avais le syndrome de l’accumulation !

On est passé d’un grand placard penderie à un placard beaucoup plus petit !

Ça aide à ne pas :

  • craquer sur les promos,
  • à cibler de quoi nous avons besoin
  • et à chiner un maximum dans les circuits solidaires (Emmaüs, vide-greniers, bourses aux vêtements, le bon coin, ressourcerie…)

Côté chaussure

Bon j’avoue côté chaussures je n’ai jamais beaucoup accumulé… Au circuit de l’occasion, j’ai préféré (re)découvrir le cordonnier !

Ainsi mes bottes en sont à leur 4e hiver, et il y a 2 ans j’ai fait remplacer les fermetures éclairs et ressemeler les talons. Au final, j’en ai eu pour beaucoup moins cher que des bottes neuves, je garde des chaussures faites à mon pied et qui me plaisent !

La phase de désencombrement s’est aussi poursuivie avec les livres, une partie des photos, des DVD, les produits ménagers, les jouets des enfants (même si là c’est pas facile… tellement les miens sont attachés jusqu’à des bouts de ficelle !!)

Accumulation quand tu nous tiens…

Vous l’aurez compris, je pourrais continuer pièce par pièce ! L’accumulation touche quasiment tous les domaines de notre vie et par extension de notre maison… Cela va bien plus loin que ce qui est périssable…

Du coup voici les exemples sur lesquels j’aimerais me challenger et VOUS challenger :

Combien de :

  • Photos ratées sont stockées dans notre téléphone ou sur l’ordinateur ?
  • Applis non utilisées restent installées sur nos smartphones ?
  • Jeux (parfois cassés) s’entassent dans le coffre à jouet des enfants ?
  • Habits que nous ne mettons jamais gardons-nous dans nos placards “au cas où” ?
  • Livres, DVD ou CDs, lus, regardés ou écoutés une fois puis rangés parce qu’au fond ils ne nous plaisent pas trop ?
  • Vaisselle jamais utilisée dans nos placards ?
  • Produits ménagers, entamés et non terminés, avant de passer à un autre qui a l’air d’être plus efficace ? (c’est du vécu !)
  • Choses mises de côté dans le garage… pour trier plus tard ?! (et là j’ai encore un gros travail à faire !!! Périodiquement il est impraticable 😅)

Bref, si j’insiste autant sur le fait que la transition écologique et la démarche zéro déchet / minimaliste est un chemin… C’est parce que je suis encore loin de l’arrivée en ce qui concerne le désencombrement !!!

Tous ces objets sont autant de choses qui ont de la valeur et pourraient avoir une seconde vie…

Les lieux alternatifs pour donner une seconde vie aux objets :

Les lieux et sites dédiés à cela ne cessent de se multiplier que ce soit pour donner ou pour vendre à petits prix :

  • Le bon coin
  • Vinted
  • Emmaüs
  • La Chiffo (Caen)
  • La Coop 5 pour Cent (dont je vous parlais dans l’article sur Lilo) – Caen
  • Bric ada Brac (Fleury sur Orne)
  • Les brocantes et autres vides greniers / bourses aux vêtements, aux jouets…
  • Les friperies et autres magasins qui valorisent l’occasion (Entre cigale et Fourmi, Andréa…)

Faire l’inventaire progressivement permet de trier sans précipitation, sans subir la nécessité de se séparer de nos possessions.

Pour vous aider il existe la méthode Konmari (de Marie Kondo, la magie du rangement).  C’est la plus en vogue actuellement… toutefois à prendre avec des pincettes car sa méthode passe par le sac poubelle… (sans tri…)

La-magie-du-rangement.jpg

NB : Si cet article vous a plu et que vous souhaitez me soutenir dans mon travail de blogging et de transmission, vous pouvez aussi le faire via la plate-forme tipeee. Vous donnez ce que vous voulez, ponctuellement ou mensuellement. Il n’y a pas de “petits dons”, les petits ruisseaux font les grandes rivières 😉 Merci d’avance !

2 thoughts to “Inventaire ou comment passer la maison au scanner…”

  1. Oh la la j’ai hâte de voir ce prochain article, je suis en plein tri aussi et la question du numérique pour une mordue de photo me revient souvent… Comment gérer les photos par millier ? Est-ce qu’on se dit que pour les anciennes c’est trop tard et on fait du tri à partir des nouvelles. Est-ce qu’on se prend 1 semaine de congés pour faire du tri dans les archives ?

    Bravo pour tout ce que tu as déjà mis en place, c’est loin d’être évident et merci pour ce partage super inspirant !

    1. Merci pour ton partage Mélanie ! Pour les photos j’essaye de trier au fur et à mesure et souvent je me fais un dossier “best of” de celles que je veux vraiment garder…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *