On passe au durable dans la cuisine !

2e étape : l’analyse de la poubelle !

Vu comme ça, c’est pas très glamour… mais je pense vraiment que pour évoluer rapidement dans la réduction de ses déchets, il n’y a rien de mieux que de faire l’inventaire de ce qui compose notre poubelle en grande majorité !!

Alors je vous rassure, je n’ai pas vidé mon sac poubelle dans le jardin… certains le font… moi j’ai “juste” observé pendant une semaine ce que je mettais…

Les pots de yaourts 

A raison de 3-6 yaourts par jour… On est 5 dans la famille… quand tout le monde prend un yaourt en dessert….. Je vous laisse calculer… ça commence à prendre du volume !

L’alternative c’est la yaourtière ! Y en a des version premium qui font crèmes dessert, fromage blanc and co… Pour ma part, j’ai opté pour un modèle très simple découvert grâce à une amie qui nous avait prêté la sienne pour tester… On a validé et nous reçûmes notre yaourtière à Noël ! (Merci maman !) Avec un jeu de pots en double pour satisfaire les goûts différents : Lait de vache ou lait de soja ! A chacun ses yaourts !

La recette : 

  • 1L de lait de votre choix (lait entier de vache ou jus de soja nature (en gros pas enrichi en calcium)

  • des ferments lactiques (certains existent pour le soja) ou un ancien yaourt

  • Pour le yaourt au lait de vache : du lait en poudre (pour plus de fermeté)

Le tout 8h pour le lait de soja ou 10h pour le lait de vache à la yaourtière.

Vous pouvez aromatiser avant ou après (sirop, confiture, sucre…)

Les mouchoirs en papier

Je partais de loin sur ce sujet… avec une boite de mouchoirs minimum dans chaque pièce… (voire deux dans la pièce de vie : une à côté de l’ordi, l’autre du canapé…

J’ai profité d’un passage chez Emmaüs pour tester l’usage des mouchoirs en tissus… avec 2 ans de recul, la conso de mouchoirs en papier n’a pas disparu. [On n’a pas assez de mouchoirs en tissu pour compenser… notamment en cas de rhume… x 5 au cours de la même semaine (sinon c’est pas drôle !) C’est sur ma liste des prochaines choses  chiner…]

Néanmoins, nous n’utilisons plus qu’une boite de mouchoirs dans la cuisine… et la voiture et leur durée de vie s’est bien allongée !!!!

L’astuce nomade : pour partir, avoir toujours un mouchoir en tissu (ou deux) dans son sac à main…

Les emballages plastiques

Aimant cuisiner, nous achetons rarement de plats cuisinés… ou de viande en supermarché, depuis plusieurs années… c’est tellement meilleur chez le boucher…

Toutefois, on pouvait quand même trouver :

  • une barquette de jambon ou l’emballage de saucisses par ci,
  • l’emballage en plastique des pâtes fraîches ou des gnocchis pas là,
  • celui du pain de mie, ou encore le plastique sur les 3 plaquettes de chocolat…
  • le rôti du supermarché en barquette ou encore la ratatouille surgelée…

Ce sont autant de petits emballage qui prennent du volume dans la poubelle à défaut de poids ! (J’en profite pour rappeler qu’ autour de Caen, ces emballages NE SONT PAS RECYCLES !!)

Quelques astuces : 

Acheter des produits bruts et de saison, non transformés et cuisiner soi-même. Pas besoin de passer 3h en cuisine et/ou avoir des milliers d’ingrédients pour préparer de bons petits plats… (Astuce : cuisiner pour plusieurs repas) Par exemple : hier j’ai fait un cake avec ce que j’avais en cette fin de mois : des noix, des pommes et du gruyère + l’appareil à cake. On s’est régalé !!

Trouver des producteurs en direct, aller au marché, adhérer à une AMAP (Association de Maintien pour une Agriculture Paysanne), ou à un groupement d’achat (à Caen, nous avons la Cop’1 à la Maladrerie, la Coop 5 pour cent à côté de la gare…)

Privilégier les commerces de proximité (ex : croissants chez le boulanger au lieu de la boite en plastique du supermarché… ou le suremballage du sachet de 10 croissants emballés individuellement… certes il a un côté pratique pour les goûters (des enfants), mais on peut faire autrement !!)

Prendre ses contenants chez ces fameux commerçants : boites en verre (dans l’idéal) ou recyclage des boites de glace (ça pèse moins lourd quand même !) : bouchers, fromagers, boulangers (pour les petits gâteaux / fameux croissants !)

Acheter en VRAC pour tout le “sec” : pâtes, riz, semoule, légumineuses, sel, céréales, graines, raisins secs, farine, poudre d’amandes, chocolat, épices… vous pouvez vraiment trouver votre bonheur !

Le Gaspillage alimentaire

Sur ce sujet-là aussi nous avions quelques progrès à faire… Les enfants étant petits, il nous est arrivé régulièrement d’accumuler les petits restes dans le frigo car l’assiette n’est pas terminée… puis de les oublier…

J’ai mis en place plusieurs stratégies :

Cuisiner les justes quantités pour ne pas avoir de petits restes… (car il n’y a pas que les enfants qui gaspillaient…)

Servir de plus petites quantités quitte à resservir plutôt qu’entrer dans la boucle infernale.

Congeler quand il en reste beaucoup pour se faire un repas cool pour une prochaine fois.

Prévoir un repas congélateur dans le menu pour vider le congélateur régulièrement !

Cuisiner rapidement les légumes achetés et mis dans le tiroir du frigo… sous peine de les oublier et de les retrouver couvert de moisi… :s

Acheter que ce qui nous donne envie de manger (et non “ah ce serait bien de manger des choux de bruxelles…” mais je déteste ça… et donc ça traine dans le frigo…

Une étude de l’ADEME (octobre 2014) montre que le gaspillage alimentaire représente 159 euros / personne par an ce qui représente 7.7% des dépenses alimentaires ! Dans ce chiffre se cache 125 euros en coût directs et un cumul de 49 en coûts indirects (gestion des déchets, coût de préparation, stockage et transport des produits).

Ça porte à réfléchir non ?

The last but not least pour agir dans la cuisine…

J’ai nommé le COMPOST !

Derniers éléments fort présents dans notre poubelle pour lesquels nous avons trouvé une alternative : ce sont les épluchures de légumes ! Cela permettrait de réduire de 30 à 40% le volume total de la poubelle… pas mal non ?

Pour cela il existe plusieurs d’options possibles :

  • le composteur dans le jardin,
  • le lombricomposteur sur le balcon,
  • ou encore le tas d’épluchures au fond du jardin (car un composteur en bois chez nous coûte très cher… et que ça marche aussi bien sans !)

On alterne épluchures de légumes et tontes de pelouse / taille de haies broyées… Il ne sent rien du tout (je craignais des odeurs… surtout l’été…) Dans le cas des fortes chaleurs il y a des moucherons au-dessus mais comme nous l’avons relégué dans un petit coin éloigné, nous n’en sommes absolument pas gênés !

Quelques mois plus tard, le compost obtenu peut être valorisé dans les jardinières ou pour le potager. De quoi éviter d’acheter des engrais… qui sont souvent très nocifs écologiquement parlant… Alors convaincus ? Let’s go !

Par quoi allez-vous commencer dans votre cuisine / quel va être votre prochain geste ?

J’ai encore pleins d’astuces à vous proposer pour passer du jetable au durable ! Alors si vous souhaitez ne pas laisser passer les prochains articles, abonnez-vous 😉

Partagez-moi !
  • 92
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts to “On passe au durable dans la cuisine !”

  1. Article intéressant pour la consommation de nourriture … tu aborde le sujet des mouchoirs en tissu et nous y sommes parvenus aussi … nous n avec s qu une boîte de mouchoirs papier dans le salon ; le reste c est mouchoir tissu ou lingette fait main …
    Bien sympathique ta page 😉 je ne saurais pas faire …cela me fait penser que j ai un blog mais pas le temps de m y mettre il faudrait que je trouve le temps de m y pencher 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *