Le I de Immédiateté de la méthode BISOU

Je poursuis la suite de l’exploration de la méthode BISOU de Marie Duboin de la salade à tout et de Herveline Giradeau de Sortez de vos conapts.

Après la parution de J’arrête de surconsommer en 2018, elles ont sorti début janvier un nouvel opus qui approfondi la méthode BISOU. Il s’agit de l’abus de consommation responsable rend heureux. 

Je vous ai partagé quelques éléments du B de besoin et comment cela résonnait chez moi…

Voici la suite de l’exploration sur le rapport au temps et à la pression dans les mécanismes de consommation avec le I de Immédiateté ! 

Le rapport au temps VS la (sur)consommation

Ce n’est pas une surprise de dire que tout est fait pour nous mettre sous pression (une de plus) pour nous pousser à acheter encore et toujours plus ! Ce n’est pas pour rien que si nous n’avons pas de stop pub, nous recevons entre 6 et 10 catalogues publicitaires par semaine… (40kg par an !!! 😱😱😱)

De promotions qui ne seront là que pendant une durée limitée et “dans la limite des stocks disponibles” !

Une course sans fin

Le problème, c’est que c’est toute notre vie “moderne” qui est devenue une course effrénée ! Le tout saupoudré de l’image que pour réussir sa vie, il “faut” avoir un SUV, la dernière déco super tendance et les pyjamas Reine des neiges 2 ! Je force le trait… Mais on retrouve cette idée dans le livre.

  • Dans ton travail tu as une pression de productivité. Tu as des délais, et la tendance actuelle est à travailler toujours plus en moins de temps, avec moins de moyen.

  • Dans ta vie familiale, tu as la pression au niveau de l’organisation. Il y a de plus en plus de choses à faire, à gérer, à caler.

  • Tu veux que ton enfant soit bien intégré, qu’il soit fier du cadeau qu’il va offrir à son copain. Son copain lui avait d’ailleurs offert un super cadeau à son anniversaire à lui, tu vas pas faire on radin en retour avec un cadeau pourri.

  • Même le supermarché arrive à te mettre la pression avec sa promotion à durée limitée.

On court. Partout, tout le temps, du matin au soit et de la maternelle au cercueil. Et on court dans tous les domaines de nos vies. C’est incroyable quand on y pense, parce que s’il y a bien une chose qui n’a pas changé, c’est qu’une journée fait toujours 24h, une semaine 7 jours et un mois 30 jours.

[…]

Ce qui a changé, c’est le contenu de notre temps, et donc la perception que nous avons de lui. »

Le fameux « j’ai pas le temps » 

Le plus juste est d’abord un « je ne prends pas le temps »… Et souvent parce que je donne des priorités à d’autres choses…

La vie quotidienne est une succession de choix et de compromis ! Et je ne dis pas ce mot avec un sens péjoratif !

Il y a des moments où tout roule tout seul : le fait maison, la résistance aux tentations, l’organisation du retour d’école à la maison… Et au contraire, il y a des jours où je n’y arrive pas, où c’est Bagdad. Et dans ces moments-là, j’ai tendance à être d’autant plus dure avec moi car je ne me sens pas à la hauteur, la maison n’est pas rangée, le linge s’accumule, et je craque sur des trucs inutiles…

Faire baisser ma pression intérieure

“[…] La pression se trouve à l’extérieur de nous, et ce qui est à l’intérieur, c’est bien ce besoin d’être aimé, de bien faire, d’être bon.ne pour les autres, et la culpabilité quand on pense ne pas en faire « assez ». Rien que de prendre conscience de ça entraîne une libération intérieure qui nous fait beaucoup de bien. » 

Prendre conscience que je ne suis pas parfaite et c’est ok, c’est pas simple (alors que c’est une évidence…) Mais c’est faire 1) preuve de réalisme, 2) de bienveillance envers moi-même… J’ai appris à lâcher du lest… (bon y a toujours du boulot ^^) Et aussi à prendre du temps pour moi pour faire des choses non productives.

J’apprends quotidiennement à faire le tri entre ce qui est indispensable et ce qui ne l’est pas pour trier mes priorités. (Vous vous souvenez de l’histoire des cailloux ?)

Du coup selon les situations, le zéro déchet, le fait maison and co, va être plus ou moins en priorité… Qui a dit qu’il fallait cuisiner tous les soirs pendant 1h ? Quand on n’a pas le temps, mieux vaut une assiette de coquillettes agrémenté d’une sauce sympa et des restes de légumes plutôt que de crier sur tout le monde parce qu’il y a trop de pression sur mes épaules… Et que je n’arrive plus à gérer ET les enfants qui ont faim (et du coup se disputent +++) ET préparer la super soupe de butternut/carottes notée sur le planning des repas que je n’ai pas su assez anticiper !

(Je vous partageais ici quelques idées pour gagner du temps en cuisine)

« Fait vaut mieux que parfait » cite souvent Hélène Bonhomme des Fabuleuses au foyer.

Du coup pour éviter de surconsommer au milieu de toute la pression (la fameuse charge mentale ?), il y a de nombreuses astuces dans « L’abus de consommation responsable rend heureux ».

Astuces pour éviter de craquer

  • Se déconnecter des publicités et autres sollicitations :

    • Vive le stop pub,
    • Désabonne-toi des pages facebook, des newsletters des magasins dans lesquels on a des cartes de fidélités (oui toutes celles qui s’accumulent dans la catégorie publicité de ta boite mail.)
    • Choisir ses radios en fonction de la quantité de pub qui passe… ou de mettre des Cds ou une carte SD / clé USB.

[Aparté : J’étais hyper choquée il y a quelques mois quand j’étais intervenue sur RTL pour parler des ateliers écogrugal. Pour 10 minutes d’émission il y avait 5-7 minutes de publicités !!! Aouch ! Sur une heure, ça fait peu de message à faire passer, en plus d’être hyper saccadé !

Personnellement j’aime bien la radio RCF car il n’y a pas de pub ! Les émissions sont de super qualité, et j’aime l’apport local, spirituel et culturel !]

  • Ne plus fréquenter les lieux qui t’exposent aux pièges de l’achat immédiat

Pour moi le piège, ce sont les vides-greniers, les magasins de seconde main, type ressourcerie… Notamment au rayon jeux pour enfants ^^’ Pour les caennais : le magasin bricadabrac à Fleury sur Orne…

A la fois parce que les objets là-bas répondent à mon critère de ne pas acheter neuf… et en même temps sans garde-fou je craquerais sur plein de choses qui me font plaisir mais ne répondent pas à un réel besoin… (Cf article sur le B de la méthode BISOU) D’où le fait de :

  • Etre au clair sur ses besoins précis et s’organiser.

A la maison, on essaye que ce soit mon mari qui fasse les courses car il n’a aucun problème à suivre à la lettre une liste de courses… ce qui n’est pas trop mon cas.

  • Différer de quinze jours pour les achats « d’objets non nécessaires à notre survie » !

  • Louer quand j’en ai besoin plutôt que d’acheter quelque chose qui servira très ponctuellement

Une dernière anecdote pour la route : l’autre jour j’étais dans un magasin de seconde main en attendant la fin de l’activité de ma fille. J’ai failli craquer pour un puzzle et un jeu de mosaïque aimanté. Et plutôt que de les acheter (on est loin de ne pas avoir de jeux à la maison même si les enfants se plaignent souvent “je m’ennuie, je ne sais pas quoi faire…”) j’ai envoyé un sms à la ludothèque où nous avons un abonnement ! Bingo : elle a plusieurs puzzle 200 pièces. De quoi renouveler les jeux sans les acheter ! Le tout pour 5 à 10 euros par mois… Ca vaut carrément le coup !

Pour les caennais c’est la ludothèque mobile Etre et jouer !

Comme d’habitude c’est difficile de réduire le livre aux quelques lignes d’un article. Je ne peux que vous encourager à le lire !!

Les auteures abordent aussi la question de la pression et de la charge morale sur les femmes… Et donnent des astuces pour la faire baisser. Ne serait-ce que prendre conscience que l’épuisement (le fameux burn out) est une succession de pression sur nos épaules. Et parfois dire stop, c’est s’autoriser à faire une sieste !

*Le lien que je vous mets est celui vers la librairie en ligne décitre. C’est le lien affilié de Marie Duboin, l’une des auteures. Elle est assez transparente quand elle parle de ses revenus en tant qu’auteure. Elle touche 4% sur le prix du livre… Du coup quand on achète le livre via son lien, elle gagne en plus 5% de commission.

Bien sûr on privilégie les libraires indépendants, néanmoins si vous souhaitez le commander sur internet, je vous invite à soutenir son travail d’écriture en passant par son lien !

Partagez-moi !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

One thought to “Le I de Immédiateté de la méthode BISOU”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *