Sirop de fleurs de sureau

Nouvelle recette de saison – anti gaspi ou plutôt découverte de nouvelles saveurs ! Il serait dommage de passer à côté des fleurs de sureau sans les reconnaître !

Vous les voyez partout au mois de mai – début juin. Nous sommes à la fin de la floraison en Normandie. Mais si le coeur vous en dit, vous pouvez encore en trouver !

Au delà du goût, ces fleurs ont des propriétés médicinales : anti-inflammatoires, anti-histaminiques, anti-rhumatismales, antivirales et diurétiques. Pour plus de précisions, je vous renvoie vers le site versant du sureau.

Place à la recette !

J’en ai testé 3 jusque là avec ces fleurs :

  • le sirop de fleurs de sureau
  • le champagne de sureau
  • les beignets de fleurs de sureau

Ma préférée et plus réussie est celle du sirop ! Alors c’est parti !!

Sortie de reconnaissance

Le sureau est un arbre qui pousse très facilement en bordure de route. Vous ne pouvez pas le rater : il fait pleins de fleurs blanches en petites grappes.

Ceci est une “ombelle”. Et pour la recette du sirop il en faut 13 ! Soit un beau bouquet !! L’idéal est d’avoir des fleurs en pleine floraison. Si vous voyez des fleurs un peu “rouillées”, elles sont passées…

Ingrédients :

  • 13 ombelles de sureau,
  • 1.5L d’eau bouillante
  • 2kg de sucre
  • 3 citrons (bio)
  • 50g d’acide citrique (pour la conservation)

Let’s go !

Une fois que vous avez votre bouquet de fleurs de sureau, il vous faut effleurer les fleurs, ombelle par ombelle. C’est une activité que j’aime faire, ça me vide la tête… et c’est l’affaire de 10 min ! L’objectif est d’avoir un minimum de tiges.

Ensuite, vous versez sur les fleurs l’eau bouillante. Vous ajoutez les citrons découpés en quartiers ou rondelles (avec la peau !), puis le sucre et l’acide citrique. Pensez à bien remuer et vous couvrez.

Laissez ensuite macérer le tout pendant 48h sans y toucher, laissant le récipient à température ambiante.

48H plus tard…

Environ 48h après, amenez le sirop à ébullition pendant quelques minutes. Vous pouvez enlever fleurs et citrons, puis laissez refroidir.

Préparez vos bouteilles : anciens jus de pommes ou autre, l’idéal est d’avoir une bouteille dont le bouchon se visse.

Amenez une seconde fois à ébullition : cela permet une meilleure conservation du sirop ! Cela va assez vite en général, donc ne partez pas à pendre une lessive ou jardiner… Une de mes amies a retrouvé son sirop tout brûlé l’autre jour…

Vous allez à présent filtrer votre sirop en le mettant en bouteille. J’utilise pour ma part un vieux collant sur une partie non trouée (of course !) C’est ce que j’ai trouvé de plus efficace tout en étant dans une optique de réutilisation !

J’obtiens environ 2L-2,5L de sirop ! Je le conserve dans mon garage ou au frigo une fois entamé ! Pensez à bien noter la date et le nom de votre sirop une fois la bouteille refroidie !

Bonne dégustation !

Il ne faut pas en mettre beaucoup pour que ce soit bien parfumé et sucré ! A vous les économies de sirop de grenadine ou menthe difficile à obtenir en vrac, et la découverte d’une nouvelle saveur !

La nature regorge de richesse et plus j’en découvre, plus je m’émerveille !!
Dans les défis de cet été : le sirop de fraise et de menthe ! 🙂

Partagez-moi !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *