Le plastique et le recyclage #1 : le tri !

Le 5 juin, c’est la journée mondiale de l’environnement. France Inter et Kombini ont décidé de mettre l’accent sur le plastique avec une journée “Le plastique, non merci !” L’association Zéro Waste a également fait un zoom sur le plastique… Tout comme il y a plusieurs ateliers “éliminer le plastique de la cuisine et de la salle de bain… Ce serait trop long de tout dire en une fois ! Je vais donc écrire plusieurs articles !

1er article : nos déchets et la biodiversité. Marion Reynaud du bureau d’étude Les rivages blancs explique les conséquences des déchets sauvages sur la biodiversité.

2e article : Le plastique et le recyclage, 1ère partie : comment bien trier. Vous êtes en train de le lire !

3e article : Le plastique et le recyclage, 2e partie : que deviennent nos déchets bien triés une fois collectés.

Préambule

Lorque j’animais mes premiers ateliers sur le zéro déchet avec “Mon atelier Ecofrugal”, il y avait tellement de partages et de choses à dire que je passais très vite à la fin pour ne pas dépasser les 2h30… Je faisais un rapide tour d’horizon pour savoir si le tri c’était ok pour tout le monde… Ce qui était le cas !

Or, en passant chez une participante, je l’ai vu mettre au tri des emballages plastiques tels que le sachet des chips ou un sachet de pain de mie.

Gloups.

Elle qui croyait bien faire s’est rendue compte qu’en fait on ne mettait que très peu de choses en plastique au tri… Au vu des questions qui me sont posées en conférence sur le tri, je me rends compte que ce n’est pas si simple de s’y retrouver alors voici un article spécial tri et notamment celui du plastique ! Car c’est lui qui pose problème !!

Quelques chiffres autour du recyclage

Source Eco-emballage, PlasticsEurope :

  • 1 tonne de plastique recyclé fait économiser entre 700 et 800 kg de pétrole brut.
  • La collecte sélective permet d’économiser 2.1 millions d’équivalent tonnes de CO².
  • 47,6 kg par an et par habitant : c’est le poids des emballages ménagers qui sont recyclés (sur un total de 390 kg de déchets produits hors déchetterie).
  • Seuls 19% des déchets sont valorisés (quand 38% partent en décharge et 43% à l’incinérateur.)
  • 26,2% des plastiques sont recyclés en France contre 40,08% en Europe.

Depuis quelques années, certaines communautés de communes ont élargi la collecte des plastiques à tout ce qui dans d’autres lieux vont dans la “poubelle noire” :

  • pots de yaourts,
  • sachets de chips,
  • film plastique,
  • emballages X et Y…

Comment savoir ce qui va dans quelle poubelle ?

Alors pour savoir que mettre dans votre poubelle de recyclage, vous pouvez télécharger l’application “le guide du tri” qui est géolocalisée. Vous pouvez demander par mot clé où mettre tel emballage dans quelle poubelle.

 

De plus, tous les habitants en France reçoivent un dépliant sur ce qui va ou non au tri. Une façon efficace pour s’en rappeler est de l’afficher sur votre frigo ou au dessus de votre poubelle de tri !

Point sur les logos !!!

Un des éléments qui ne facilite pas les choses est la multitude de logos et l’amalgame entre “recyclable” et le point vert.

  • le point vert

Sur les emballages vous le trouvez quasi systématiquement précédé de la mention “Pensez au tri” et c’est cela qui induit en erreur !

ALERTE – Ce logo NE SIGNIFIE PAS (!!!) que votre emballage est à trier !!!!

Il signifie que l’entreprise qui a commercialisé l’emballage paye une contribution à un éco-organisme (comme CITEO) pour financer la filière de recyclage !!

Je vous renvoie vers l’article “Bien recycler c’est le début du bonheur” de Marine de Wild Wild Waste, un blog hyper inspirant et drôle sur l’écologie.

  • Tri-man

C’est un logo qu’on devrait voir de plus en plus apparaître et qui signifie que l’emballage doit être trié ou apporté dans un point de collecte.

 

  • Vous avez ensuite souvent une indication sur comment se trie l’objet.

J’ai trouvé rapidement 3 objets pour lequels j’ai encore un emballage à la maison :

  • la boite d’oeufs en carton (réutilisable ET réutilisée !!),
  • la bouteille d’huile d’olive en verre,
  • et le paquet de spaghettis… en plastique (bah oui, j’ai craqué l’autre jour, ça me manquait de ne plus manger de spaghettis…).

La photo du tri pour les spaghettis est plus haut : c’est indiqué “poubelle noire”. Les zones géographiques où on trie tous les déchets plastiques ne sont pas nombreuses même si elles augmentent. Ci-dessous, la boite en carton doit se recycler. Ce que je ferais quand elle sera vraiment en bout de vie car mes œufs viennent de la ferme !

De même la bouteille d’huile se trie dans les containers à verre. Mais son bouchon qui est en métal se trie dans la poubelle jaune !!

Pourquoi ne peut-on pas mettre tout le plastique en systématique ?

Le plastique recouvre beaucoup de réalités chimiques différentes

Le plastique est un mot générique qui recouvre beaucoup de réalités différentes ! Entre l’opercule, le pot de yaourt et le tupperware bien rigide, il y a une sacrée différence, pourtant tout est en plastique !

Ils résultent d’un processus de polymérisation qui permet aux molécules de s’accrocher entre elles. La complexité du plastique “réside dans les solvants, adjuvants, catalysateurs et autres produits chimiques utilisés pour provoquer la polymérisation, pour teinter la matière ou en modifier les propriétés (souplesse, épaisseur…)” explique Aline Gubri dans Zéro plastique, zéro toxique.

Les flacons et bouteilles rigides constitués d’un mélange de PEHD et de PET sont systématiquement collectées. On estime qu’on atteint 6/10 bouteilles dans la collecte.

Lors du recyclage, les plastiques sont broyés puis séparés par flottaison (leurs densités sont différentes). Ces granulés seront réutilisés par la suite.

Le cas des pots de yaourts est complexe car 7-8 matières constitue chaque pot ce qui le rend trop complexe à recycler aujourd’hui. Une start-up est en train de concevoir un pot de yaourt avec une seule matière afin de le rendre recyclable facilement. A suivre !

Une prise de conscience et des efforts

On note des efforts de prise en compte des problématiques liées au plastique avec les grandes entreprises telles que Coca Cola, Danone pour n’en citer que deux.

Dans le pacte national sur les emballages plastiques signé en février 2019, les signataires ont comme vision d’atteindre entre autre 100% d’emballages réutilisables, recyclables ou compostables. Ce qui “nécessite de combiner nouvelles conceptions et innovation dans les modèles commerciaux, les matériaux, la conception des emballages et les technologies de retraitement.

J’ose espérer que ce ne sont pas que des mots ou du greenwashing mais qu’une tendance de fond va réellement avoir lieu.

Alternatives au plastique

Toutefois, le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas… Le recyclage devrait arriver en dernier recours quand on n’a pas pu refuser, réduire, réutiliser…

Dans le cas des bouteilles largement cité au cours de la journée “Le plastique non merci”, voici quelques chiffres :

  • 31 bouteilles de Coca Cola sont vendues par seconde en France… Ca représente près d’1 milliard de bouteilles par an !
  • Les ventes d’eau en bouteille, en France, représentent 175 bouteilles d’eau chaque seconde. Soit 5,5 milliards de bouteilles d’eau par an, dont 4,5 milliards d’eau plate. Les Français boivent 145 litres d’eau en bouteilles par an. (source : Planetoscope)

Le plastique ne concerne pas seulement les bouteilles d’eau ou flacons. Alors pour ceux qui veulent découvrir leurs alternatives, je vous renvoie vers l’article que j’ai écrit pour Les rivages blancs. En effet, vu les milliards de bouteilles vendues en France, si nous sommes des millions à les refuser, l’impact est réel.

Pour éviter de faire trop long, je vous renvoie à la suite : que deviennent les poubelles jaunes ? Et notamment le plastique qui est trié !!

Article 3 à venir prochainement !

Partagez-moi !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *