L’écologie VS le confort moderne #1

Renouveau du discours écologiste !

La modernité est là et c’est bien ! Je ne suis pas là pour vous dire que tout est mal et qu’il faut retourner à l’âge des caverne…

S’il y a une prise de conscience écologique forte aujourd’hui c’est aussi grâce aux nouveaux moyens de communication. Et notamment des réseaux sociaux !

Aujourd’hui tout le monde peut s’exprimer sur son cheminement écologique via des blogs, des groupes facebook, des pages ou comptes instagram. C’est comme ça que j’ai entamé ma transition il y a plus de 3 ans… (Je vous raconte ça ici)

Il y a beaucoup moins “les savants” et les autres… “Chacun est porteur de solutions” dixit le mantra de Philippe Lévêque, auteur du guide écofrugal et de mon atelier écofrugal !

Beaucoup de choses se jouent dans le partage ainsi que dans le choix des images ou métaphores employées !

Objectif 1 : ne pas faire culpabiliser

Les armes secrètes : humour et authenticité !

Quelques livres top pour démarrer la démarche qui illustre ce changement de discours :

  1. La Famille presque zéro déchet

Quand on lit le guide “La famille (presque) zéro déchet ou qu’on assiste à la conférence de J. Pichon (papa de la famille Zd), je peux vous garantir qu’on rigole !

Certes il présente bien les choses, les illustrations sont marrantes !

Mais il est surtout authentique ! Quand il raconte l’autopsie de sa poubelle [quand ils ont décidé de comprendre qu’est ce qu’il leur restait…] et qu’ils ont vu le tire-croc du bocal de cornichons… Ils étaient affligés de voir jusqu’où va le confort moderne et son lot de déchets adjacent.

“On pousse tellement loin le confort moderne… qu’on a inventé le tire-croc pour éviter de se mouiller les doigts dans le vinaigre !!”

Pour lire davantage sur ce que je retiens de la conférence : ici ! 

2. Les secrets de la licorne de Géraldine Rémy

Dans les secrets de la licorne Géraldine Rémy met aussi une touche d’humour pour raconter aussi ses échecs de début de transition… Notamment alimentaire ! Je vous cite quelques extraits ici ! 

En voici un autre où elle raconte ses changements au niveau cosmétiques. Son compagnon vient de trouver du gel de lin [pour les cheveux] dans le frigo… qui regorge de nouvelles préparations curieuses qui n’ont rien d’alimentaires…

Je dois le reconnaître, j’abuse ces derniers temps. Quelques jours plus tôt, j’ai demandé à Dimitri d’attraper une araignée dans notre chambre avec un bocal parce que je ne voulais pas qu’on la tue. J’ai tenté de faire pousser des graines germées  qui ont moisi près de l’évier. Brûlé le fond d’un poêlon en voulant fabriquer de la cire à base de sucre. Sans parler du gâteau dur comme du béton – mauvais dosage du bicarbonate de soude – que j’ai amené à sa maman pour son anniversaire.”

Dans une publication Facebook du 8 octobre, elle dit :

Je publie Les Secrets de la Licorne, qui, avant d’être un livre, est un cri d’amour, une envie de sensibiliser, d’accueillir cette fragilité en moi et de la transformer en rage d’agir 💪 Avec humour, car y a pas de quoi se prendre au sérieux. Montrer qu’on ne sait pas tout, qu’on est soi-même en questionnement, mais qu’on fait le max, qu’on affronte ses démons, pour composer ses peurs en énergie créatrice.”

Objectif 2 : Dénoncer des abus… à but marketing !

Ensuite, Montrer qu’on pousse le bouchon un peu loin (Maurice) dans le suremballage !!! Aline Gubri du blog consommons sainement a recensé des exemples de suremballages avec le hashtag #plastiquestupide ! Quand ce n’est pas un melon avec double emballage, ce sont des quartiers d’orange sous blister (des fois qu’on n’aurait pas la patience d’éplucher ladite orange), ou des oeufs pré-cuits… C’est tellement long à cuire un oeuf sur le plat !

Notre modernité nous pousse à consommer toujours plus… Et sous couvert de nous faire gagner du temps (ô ce précieux temps), le corollaire est la montagne d’emballage qui part à la poubelle directement à l’arrivée chez nous !

Et pour dénoncer ces dérives, rien de mieux que la dérision… On ne s’en rend presque plus compte quand on fait nos courses (quand on les fait en supermarché)… alors un peu de prise de hauteur… On monte dans l’hélicoptère de la prise de conscience…

Vous souvenez-vous de cette photo d’Elise Lucet qui invitait à la prise de conscience début septembre ? C’était dans “Ma vie sans plastique” d’Envoyé spécial.

Bon on est d’accord, notre mode de consommation pose problème.

Et pourquoi on nous propose ce mode de consommation ? 

Pour gagner du temps !! 

Oui, oui on y revient encore ! Ce fameux temps ! Pas le temps de :

  • cuisiner : prenez des plats préparés
  • préparer un goûter : prenez des paquets de gâteau
  • faire vos courses : passez au drive
  • couper vos légumes : prenez du surgelé…

Je vous donne mes astuces pour que le zéro déchet ne soit pas vécu comme une charge supplémentaire ici et !

Conclusion partielle (parce que sinon je suis trop longue ^^)

On est tout le temps en train de courir après… Mais pour quoi au fond ? Pourquoi cette course effrénée qui en laisse plus d’un en burn out ? 

Je tenterais d’apporter des éléments de réflexion dans le prochain article…

Je vous laisse nénmoins sur cette réflexion de Pierre Rabhi dans “La part du colibri”. (Je ne reprends pas la légende, je pense que vous la connaissez… sinon je vous envoie ici !)

“La structure pyramidale s’impose comme option fondamentale du système et jusque dans notre microcosme avec la hiérarchie de l’avoir, du pouvoir et de l’oppression.”

 

Partagez-moi !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *