Les petits pas ont-ils vraiment de l’impact ?

Zéro déchet et transition écologique : est ce que les petits pas ont réellement un impact ?!

J’ai eu l’occasion de visiter l’usine de valorisation énergétique des déchets de l’agglomération de Caen il y a 2 semaines (= l’incinérateur des déchets ménagers et médicaux). Une fois une première présentation du site et les équipements de protection enfilés, let’s go !

Plus la visite avançait et plus je me disais que c’était un point presque anecdotique de la transition écologique… Car les plus gros facteurs d’émission de gaz à effet de serre et donc responsables du réchauffement climatique sont :

  • le transport,
  • l’industrie
  • l’habitat
  • et l’alimentation…

Alors à quoi bon la démarche zéro déchet ?! Est ce que c’est vraiment une bonne voie à suivre pour avoir un impact significatif ?!

 

Bon sans vouloir spolier tout mon raisonnement, je vous rassure…

Oui, la démarche zéro déchet a du sens !! Oui elle est lié à tout le reste ! Et OUI pour moi c’est carrément une des parties immergées de l’iceberg de la transition écologique…!!

  1. Parce qu’il n’y a pas que le CO² dans les problèmes environnementaux !
  2. Parce que l’effondrement de la biodiversité est aussi liée à la pollution et notamment plastique ! (Pour rappel on estime qu’en 2050 il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans… 😱

Bref, réduire le CO² passe par réduire ses déchets !

Une démarche qui a du sens en elle-même !

On se dit qu’on marche sur la tête quand on voit le ballet incessant des 70 camions poubelles qui viennent déposer nos précieux sacs d’ordures ménagères dans une immense fosse (16,5 mètres de profondeur !!). 500 T / jour en début de semaine et 300 T en fin de semaine (EN MOYENNE !)

Et quel spectacle… Les bennes de poubelles qui se déversent où on peut voir certains sacs déchirés où se côtoient :

  • bouteilles en verre,
  • cannettes,
  • papier,
  • cartons,
  • bouteilles en plastique… bref autant de choses qui auraient pu être valorisées autrement via le recyclage…
  • Sans oublier tout le plastique non recyclable, les épluchures et autres déchets que l’on retrouve dans nos sacs noirs (la couleur varie selon les lieux mais bon vous voyez ce que je veux dire !)

Le tri devrait tellement être un geste machinal… 

Voilà un aperçu de la visite :

Donc évidemment que :

    • faire le tri,
    • adopter des objets durables en remplacement du jetable,
    • éliminer peu à peu le superflu,
    • installer un composteur,
    • et aller vers le vrac, tout cela a du sens !

Cela va également dans le sens de réduire notre dépendance au tout manufacturé / industriel !

Que deviennent ces déchets dans l’incinérateur ?

Une fois déversés dans la fosse, ils vont être mélangés… afin d’homogénéiser entre secs et humides… car après tout c’est dans un grand four qu’ils vont aller… Plus les déchets sont humides (fond de la fosse / jours de pluie (pour rappel j’habite en Normandie), plus il faut d’énergie pour maintenir le four à 1100°C.

Dans le grapin, il y a l’équivalent d’1T de déchets… 😱😱😱

Une fois passés dans le four, les fumées issue de la combustion des déchets sont utilisées pour chauffer de l’eau qui alimente une chaufferie. Celle-ci permet à la ville d’Hérouville d’être en partie chauffée. Bâtiments publics, piscine, habitations… soient 10 200 équivalent habitat en bénéficient. Depuis quelques années, l’excédent de chaleur est transformé en électricité. Elle sert à alimenter toute l’usine en été et est redistribuée dans le réseau.

Néanmoins cette opération n’est pas si “vertueuse” / verte… Et il y a “quelques restes”… qui représentent 30% des déchets incinérés une fois la combustion finie.

Après l’incinération…

27% constituent les mâchefers : cendres et résidus métalliques et agglomérats non identifiés (verres fondus agglomérés…). Ils vont trouver une seconde vie : le métal sera recyclé tandis que les “graves” seront utilisés dans les sous-couches des revêtements routiers.

Alors, ok, il ne reste que “3%” de restes de fumées retraitées pour être aptes à être rejetées dans l’atmosphère… (Dans le jargon on les appelle “gâteaux de boue”)

3% de 110 000 T de déchets annuels… C’est peu mais cela représente tout de même 3 300 T de déchets ultimes qui seront enfouis dans une installation de stockage des déchets dangereux. Une voiture faisant à peu près 1T, cela représente un parc de 3 300 voitures… On peut dire que ça en occupe de l’espace !! Sans compter les risques de pollution des sols et des nappes phréatiques. Qui sait comment cela va évoluer dans 100 ans ?

Ce sont également des espaces qui deviennent stériles : on ne peut plus les occuper pour l’habitat ou pour l’agriculture…

Vous me direz, heureusement qu’il y a assez de déchets pour chauffer les 10200 équivalent logements ! Mouais… Heureusement qu’on valorise aujourd’hui la combustion des déchets… Néanmoins, on trouvera d’autres solutions pour se chauffer si le volume de déchets se réduisait significativement !!!

Ne serait-ce qu’en isolant mieux les logements et en ne chauffant que le nécessaire (19°C le jour quand on est là et 17°C la nuit) il y aurait moins besoin de chauffer…

Réduire sa poubelle, c’est un début !

Je pense que commencer à s’interroger sur sa consommation courante et notamment sur son alimentation est un des premiers pas vers le zéro déchet…

Car ce sont des petits pas faciles… qui ne vont pas révolutionner le quotidien…

  • Fabriquer sa lessive
  • ou se démaquiller avec des cotons lavables,
  • faire ses yaourts soi-même,
  • aller au marché ou acheter ses pâtes en vrac…

C’est plus facile que de  :

  • renoncer à la voiture pour se déplacer uniquement en vélo quand on a 3 enfants… (Témoignage à venir… 😉 )

 

  • ou passer d’une maison de 100m² à la vie en tiny house de 20m² !

 

La consommation touche à nos choix quotidiens et permet d’avoir un véritable impact en local ! Si vous décidez de réduire la part qui vient du supermarché et d’augmenter la part des producteurs locaux et des commerces de proximité… je vous garantis que ces producteurs vont voir la différence !

Et cela va au-délà d’un phénomène de mode que cherchent à se réapproprier des enseignes comme Leclerc et Carrefour ! (cf les pubs que l’on voit en ce moment à la télé (février 2020).

Ce sont nos choix de consommation qui sont un premier pas vers la transition écologique !

Pour approfondir tout cela…

Je ne peux que vous conseiller quelques livres ! J’en parle dans cet article… 

Il y a ceux de la famille zéro déchet (et la nouvelle bd qui partage aussi sur les galères pour mieux en rire !)

Vous trouverez aussi pleins de ressources dans “ça commence par moi” et “ça va changer avec vous” de Julien Vidal ! Vous pouvez le trouver sur le site de ZoEsssentiels.

Avec mon code promo EFFETCOLIBRI vous avez 10% toute l’année sur vos achats (et me soutenez en me permettant de toucher une commission de 5% sur vos achats.)

Ou encore le manuel d’écologie quotidienne de Julie Bernier (nouvelle édition augmentée depuis fin février) !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *