Tenir un journal pour ralentir

Il y a quelques jours j’ai commencé le cahier de journaling pour ralentir de @Prioriser et profiter, jeune entrepreneuse et instagrameuse qui prône le « slow living ».

Slow living… Kesako ?!

C’est un mouvement qui prône le fait de ralentir, de prioriser pour se concentrer sur l’essentiel, se déconnecter pour se reconnecter à soi, aux autres et à la nature…

Bref, je trouve que c’est un autre aspect de ce qui est enfoui dans l’iceberg de la transition écologique… (Pour rappel la partie immergée qui a fait « tout » basculer chez moi c’est la démarche zéro déchet…)

Car la transition écologique s’accompagne d’une remise en question de la consommation mais aussi de la façon de vivre… et de nos vrais besoins ! D’où les articles vers la déconnexion digitale and co… 

A quoi je veux consacrer mon argent ? Et comment je veux dépenser mon temps ?!

Ralentir…

Cela fait écho à mon dernier article sur le « rapport au temps », d’autant plus en temps de confinement ! Et à cette phrase qui m’interpellait : « Combien de temps allons-nous encore accélérer ? » (Cf l’urgence de ralentir, film documentaire)…

Bon vous commencez à voir que y a du lien dans tout ça…

Le journal est mon prétexte à ralentir et me permet de désencombrer mon mental pour poser des mots sur mes émotions, ma journée, tout ce qui gravite dans mon cerveau fou…

Ecrire pour dire « stop » à tout ce qui m’entoure, là c’est mon moment pour moi… Ma petite bulle avec ma relecture de la journée (3 kiffs par jours… ou plus).

Pour en revenir au « journaling » 365 jours pour ralentir

Celui de Cécile de Prioriser et Profiter, c’est un journal avec une question par jour. Elles sont très diverses car :

  • En Janvier cela va du bilan de l’année précédente aux objectifs pour la nouvelle année (j’ai feuilleté rapidement, alors que je commence le journal en avril)
  • En février, il y avait la journée mondiale sans téléphone portable : comment faire honneur à cette journée ?
  • En mars : quelle est ta relation avec le silence ?

Bref, l’objectif est avec une question par jour à creuser pour ralentir, « travailler mon rapport au temps, au passage des saisons, à ce qui me repose vraiment… bref, pour plonger dans le slow living ! »

Une de mes amies, Maud, m’a beaucoup inspiré avec ses carnets de journaling… citations, illustrations très belles… Elle a un talent créatif que j’admire alors je vous partage quelques unes de ses pages… (Mon journal est très basique à côté : du texte, du texte et du texte !) Son compte instagram : @maudguet !

Alors let’s go !

J’ai commencé depuis peu… Jeudi 2 avril 2020.

Qu’est-ce qui est réellement indispensable, vital dans ta to-do list ? Qu’est-ce qui relève des exigences que tu te mets à toi-même ?

Le principe du journal étant l’intériorité, à vous de répondre à cette question 😉

Pour ma part, ma to-do-list est entièrement dans ma tête et pas très formalisée… Donc euh…

Heureusement Cécile précise au début du carnet que c’est pas grave si on a peu de choses à écrire… Car au fond si ça ne vient pas sur le coup, j’aurais peut être une fulgurance dans les jours qui viennent… Ou que j’aurais plus d’inspiration demain ! Et que au fond c’est le temps pour m’arrêter qui m’importe, pas tant le contenu de ce que j’écris… même si à relire dans quelques mois ça sera sans doute instructif !!

Allez, à toi de jouer 😉

Partagez-moi !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *