Déconnexion digitale

Quel rapport entre le zéro déchet et la déconnexion ? Et qu’est ce que j’entends par déconnexion et pourquoi en faire un article (ou plusieurs ?)

Lisez jusqu’au bout et on en discute. Ok ?

Petit remontage dans le temps de ces dernières semaines

Alors pour ceux qui me suivent sur Facebook (Effet Colibri) ou Instagram (Angèle_effetcolibri), vous avez peut être remarqué que ces derniers temps les posts sont liés à des escapades, des cueillettes, de la couture, de la cuisine, des rencontres…

J’essaye d’être moins connectée même si je continue à partager les choses qui m’inspirent… ou dont je suis fière (ex : les lingettes lavables, faites en récup ou les cueillettes abondantes des fraises et framboises du jardin en juin !)

Défi déconnexion digitale

Tout est parti d’un défi que m’a lancé mon mari. Il partait de son côté pour le week end de l’Ascension avec nos filles (crémaillère chez des amis + séjour dans la famille) tandis que j’allais chez la marraine de notre fils, chacun à un bout de la France. Il m’avait mis au défi de ne pas aller sur internet, facebook, instagram car selon lui ça vire à la drogue…

Bref, depuis quelques mois, je prends conscience que certes une partie de mon travail a une visibilité via les réseaux sociaux (les ateliers zéro déchets), mais que j’y passe effectivement beaucoup de temps…

Alors j’ai relevé le défi et ça n’a pas été facile tellement c’est devenu une (mauvaise) habitude dès que j’ai un trou de quelques minutes d’aller sur mon téléphone !!! Ca aura eu le mérite de me faire cogiter sur le pourquoi et comment occuper ces petits laps de temps !

La chasse aux petits temps morts

Vous savez, ces petits temps où vous êtes dans un entre deux. Par exemple, dans la salle d’attente d’un médecin ou lors de la préparation d’un repas, le temps que l’eau chauffe pour cuire des pâtes ou les 5 min d’avance pour aller chercher les enfants à l’école. (Bon ok ça n’arrive pas souvent…)

Néanmoins, ce sont typiquement les moments où je sais que je n’ai pas le temps de me mettre dans un bouquin. [Car je vais relire la page précédente et une fois remémorée là où j’en suis dans l’histoire qu’il faudra déjà refermer le livre…] Ou alors parce que je sais qu’il faut que j’ai une attention sur ce qui se passe autour… Donc je choisis une activité où je sais que je peux être dérangée sans en retirer une frustration d’être coupée dans ce que je fais… ou presque ^^’

Bref, je prends mon super téléphone, j’allume le wifi, j’ai toutes mes notifications qui clignotent et je vais lire ce qui se passe sur les réseaux sociaux… Vous aussi êtes un peu comme ça ? (Rassurez-moi ^^’)

Première étape : quand est ce que je prends des pauses “réseaux sociaux” ? Eh bien, quand j’ai des temps morts, que je m’ennuie sur des courts laps de temps (ou moins courts… hélas, la procrastination me guette régulièrement !)

Faire des pauses régulièrement…

… Serait une solution car j’ai parfois l’impression de tellement enchaîner de choses que gare à celui qui me parle alors que je VIENS JUSTE de me mettre sur mon téléphone…

Or, faire des pauses, c’est pas trop mon tempérament… Au boulot, on ne peut pas dire que j’étais la première à aller à la machine à café papoter avec les autres. Déjà je ne bois pas de café, je ne fume pas (ça limite les pauses “nécessaires”)… Je suis du genre à viser l’efficacité. Du coup une fois que je suis lancée dans une tâche, j’ai envie d’aller au bout sans m’arrêter…

Et maintenant que je suis à mon compte, je ne compte pas les fois où je prends conscience qu’il est 15h parce que j’ai faim… Oups, je n’avais pas vu passer l’heure…

Du coup faire des pauses, même si c’est pas dans mes habitudes, serait une façon de lâcher du lest dans tout ce que j’ai dans la tête qui tourbillonne… (vous avez entendu parler de la charge mentale ?!)

Et être vraiment présente dans ce que je fais… la fameuse “pleine conscience”… pour gagner en efficacité et en sérénité !

Alors c’est un défi pour vous aussi ? Faire des pauses efficaces ? Prendre 10 min pour soi, pour faire non pas la liste de tout ce qu’il y aurait à faire dans la maison, ou regarder ce qui se passe sur internet… Mais pour se faire du bien ?

Et le lien avec le zéro déchet ?

Et pour ceux qui cherchent toujours le lien avec le zéro déchet. Je vous renvoie à cet article… Il traite du zéro déchet comme entrée dans un nouveau mode de vie plus simple, plus raisonné… Cela touche à la fois la consommation du quotidien et tous les changements que l’on peut faire… Cela va plus loin pour moi, dans les choix qui orientent ma vie de tous les jours.

A quoi je veux consacrer mon temps ?

Cyril Dion dans son Petit manuel de résistance contemporaine, indique le temps moyen passé sur les écrans :

“Un français passe désormais huit heures par jour devant son écran, en moyenne (quatre heures de télévision et quatre heures sur internet tous support confondus, hors temps de travail). […] Cette habitude, qui concernait essentiellement la télévision ces dernières décennies, s’est désormais démultipliée en une infinité de possibilité en ligne, hors ligne, pour regarder des films, des vidéos, jouer, lire des articles, échanger sur les réseaux sociaux, tchater, consommer de la pornographie, sur une pléiade d’objets que nous pouvons emporter partout et consulter à n’importe quel moment.” 

Cyril Dion dans son Petit manuel de résistance contemporaine, p.64

Ce temps passé en “divertissement” est selon lui autant de temps où nous ne nous engageons pas… C’est sujet à débat car je passe pas mal de temps sur les réseaux sociaux à informer et retransmettre des initiatives autour de l’écologie et du zéro déchet… Ce qui est une forme d’engagement à mon sens…

Néanmoins, et si la déconnexion devenait un réel outil de résistance écologique ?

Dans le magazine FLOW de mai-juin, il y avait en cadeau un sticker pour téléphone : “Offline is the new luxury”… La déconnexion est le nouveau luxe… Ca pousse à réfléchir !

Sur ce, je m’arrête là pour aujourd’hui… Dans les prochains articles “déconnexion” je vous propose de continuer la réflexion et d’entrer davantage dans le concret !

Bonne journée !

Partagez-moi !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts to “Déconnexion digitale”

  1. Intéressant 😉 c est un sujet de fond ici sur lequel je tente de m’interpeller régulièrement…j’attends avec impatience les suggestions de «pause» 🙂 bises !

  2. Très intéressant j’attends avec impatience aussi les suggestions de pauses avec ET sans enfant avec et SANS compagnon 🙂
    merci !
    Faut voir aussi ce que l’on émet comme co2 en allant rien que sur le net facebook youtube etc 🙁
    biz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *