J’ai fugué il y a quelques jours

… Pour s’arrêter pour de vrai !

Souvent nous sommes des wonder(wo)man qui courent partout… et s’arrêter n’est pas si facile… 

Si je t’en parle aujourd’hui… c’est que j’avais prévu de partir SEULE 3 jours début avril… jeudi vendredi et samedi…

Je pouvais me réjouir : je n’étais pas bloquée par le re-reconfinement…

Et en même temps… Quel combat intérieur d’oser partir juste pour moi. Micheline (ma petite voix rabajoie) s’était liguée avec Mme Culpabilité en mode : « tu devrais en profiter pour travailler !!! » Or, je n’ai pris ni ordi, ni livres de boulot : entrepreneuriat, écolo, développement personnel…

J’ai aussi lâché prise sur la gestion des enfants (et rien que ça : c’était un super cadeau de mon mari !) et sur ma culpabilité “d’abandonner tout le monde”… Je me suis autorisée à ne pas être irremplaçable 3 jours…

Alors voilà… J’ai fugué !

Besoin de calme

J’ai écouté mon besoin profond : être au calme, dormir et prendre du temps pour MOI ! Respirer tout simplement et faire ce qui me chante sans productivité !!!

J’ai amené :

  • un livre que je n’ai pas ouvert,
  • mon l’aquarelle

  • et mon dernier carnet vierge : le notebook anti-gaspi de My agenda 365 (où je ne vois pas le défaut !) (lien affilié)

Et je me suis laissée bercer par le flow (c’est le cas de le dire !)  et j’ai eu cette impression de convergence des planètes !! Cette confiance et certitude d’être au bon endroit à ce moment là !

Dans les articles du magazine,  j’ai découvert que j’étais en fugue ! Je m’autorisais ces quelques jours de déconnexion et « d’égoïsme salutaire » : j’ai laissé enfants / mari / boulot et je suis partie (en forêt) !

C’était comme une nouvelle confirmation que j’avais pris la bonne décision ! 

Et en prime, c’était la semaine sainte et j’ai pu suivre tous les offices immergée dans le rythme des sœurs ! Joli clin d’yeux de mon agenda car c’est le hasard que je n’ai rien ces jours là !

Bref, c’était trop bien !!!

Partir = s’autoriser avoir besoin de repos !

Ce repos qu’on a du mal à trouver en restant chez soi… car tout nous saute aux yeux : les papiers à trier, le linge qui s’entasse… tous les “il faut que” remis à plus tard… qui laissent peu d’espace mental pour se reposer VRAIMENT !

Je suis arrivée avec de la fatigue, des questionnements existentiels… et je suis repartie apaisée… plus confiante dans l’avenir (pourtant toujours autant incertain) et avec une envie renouvelée de partager… !

Alors ça ne change pas l’état de la maison à retrouver, mais ça change mon état d’esprit quand je la retrouve… Un détachement, une joie de retrouver les miens… même si j’étais déjà saoulée de cris l’après midi… Prendre du temps off, du temps pour soi : c’est recharger les batteries pour revenir plus zen !

Et puis prendre du recul, du temps off, me reconnecter à la nature, ça a remis la machine à idée en route !

Ca fuse dans tous les sens… Donc maintenant c’est le temps de la canalisation…

Parmi elles, celle-ci me tient particulièrement à coeur, et j’espère que M/Mme. Covid le permettront, j’espère au début de l’été…

Organiser des “fugues” : des journées ou week end off !

Cette intuition c’est d’organiser des fugues en Normandie ! Car partir seule à l’aventure ce n’est pas toujours facile ou confortable…

Le silence, le temps libre n’est pas toujours évident à appréhender quand on en a beaucoup d’un coup !

Tandis que partir à plusieurs inconnues (3-4) pour vivre un moment à la fois de pause et d’enrichissement… avec reconnexion à la nature, aux autres et à soi… ça résonne en moi !

Alors rien n’est ficelé ou organisé dans ma tête mais j’avais envie de te partager ce projet naissant… Car l’idée c’est que ça puisse t’apporter à toi !!! (au-delà de construire une formule qui me plairait à moi !)

A suivre !!!

Merci d’être là ! =)

Fuguer ça te parle comme démarche ? N’hésite pas à commenter ou m’écrire, j’aime beaucoup échanger avec les unes et les autres !! 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *