Le zéro déchet VS l’hygiène

Je continue sur ma lancée en questionnant les objections souvent entendue sur le zéro déchet…

Au “j’ai pas le temps !”, je réponds : “Avance pas à pas. Il n’y a pas besoin que ça soit parfait ni au top niveau tout de suite…” (pour plus d’info je vous renvoie à l’article le zéro déchet VS le temps et le temps autour des courses et des repas.)

Aujourd’hui nous voilà sur la question de l’hygiène !

J’entends régulièrement :

  • Passer au zéro déchet c’est revenir en arrière, revenir à l’âge de pierre
  • Revenir aux mouchoirs en tissu, c’est sale !
  • Quoi les couches lavables et les serviettes hygiéniques lavables ? Mais c’est dégueuuuu !”

Tout d’abord il y a une question de dosage, d’ouverture et d’hygiène !

Je vais présenter quelques exemples !

Les mouchoirs en tissu (c’est de saison !)

Pour bien les utiliser (notamment en période de rhume) il est nécessaire d’en avoir BEAUCOUP !! En effet, garder un mouchoirs dans sa poche et le réutiliser plusieurs fois est effectivement déconseillé niveau hygiène car peu indiqué si vous souhaitez stopper la prolifération du virus… D’autant que c’est hyper désagréable de se moucher quand le tissu (ou le papier) est déjà mouillé… Hum ! C’est glamour aujourd’hui !

En revanche, en en ayant BEAUCOUP vous pouvez les utiliser comme un mouchoir à usage unique MAIS lavable. Autrement dit, au lieu de le mettre à la poubelle, vous le mettez dans la machine ou dans une boite à mouchoirs sales en attente de la prochaine machine ! Chez nous, c’est une ancienne boite à gâteau en fer !

Pour en avoir dans son sac à main 

Vous pouvez opter pour une petite pochette en tissu comme celles proposées par Zoessentiels

Combien faut-il de mouchoirs ?

Je ne donne pas de nombre car c’est à vous de savoir combien il vous en faut à la louche, en fonction du nombre de mouchoirs et de machines faites par semaine !

Où en trouver ? 

Vous pouvez en acheter auprès de couturières locales… (le groupe “ZD Productions” sur facebook est une bonne vitrine pour trouver des couturières déclarées !)

Autour de Caen, je vous conseille Cathy Créa’Z (à Thury Harcourt) ou à Caen la boutique de créateurs L’Univers d’L.N. and co 

Sur internet, ZoEssentiels en propose dans son kit pochettes + mouchoirs ou à l’unité.

On peut en chiner sur les vides greniers, les ressourceries, Emmaüs… chez vos parents ou grands-parents aussi ! (cf Julien Vidal dans son livre “ça commence par moi”)

Pour en fabriquer soi même :

Pour en avoir assez, et me passer définitivement de mouchoirs en papier (à l’exception de la voiture), j’ai découpé un vieux drap moults fois raccommodé qui a rendu une fois de plus l’âme en se trouant ailleurs…

Astuce : Avec les ciseaux crantés, pas besoin de couture. N’étant pas regardante sur la forme finale dudit mouchoirs, j’ai coupé rapidement en essayant de faire des carrés à peu près homogène… Tellement que j’ai réussi à faire un mouchoir à 5 côtés, ce qui a provoqué un bon fou rire à mon mari ! Il ne sont pas forcément beaux… Mais a-t-on besoin de se moucher dans quelque chose de beau ??!

Bref, Ah bah le perfectionnisme : “fait vaut mieux que parfait”, nous avons ENFIN assez de mouchoirs pour survivre à ce début d’automne toussotant et reniflant !

Le confort, la modernité, le progrès ne sont pas (forcément) à remettre en cause !

Je ne suis pas pour l’éradication de la machine à laver, ni même du sèche-linge ! Le mien est cassé depuis l’hiver dernier, on a décidé de s’en passer et j’avoue qu’il me manque certains jours !

Je veux juste amener à une prise de hauteur sur quelques objets du quotidien… qu’on ne se rend pas toujours compte qu’ils sont des déchets en puissance évitables d’une part. Et qu’au niveau sanitaire, écologique et financiers ne sont pas une bonne affaire !

Peut-on vraiment parler de progrès ???!

L’exemple des lingettes bébé

Par exemple, les lingettes imbibées pour bébé aussi bio soient-elles sur le papier… Allez lire la composition du produit et dites moi si vous comprenez tout ce qui est indiqué ?!

AQUA, ALOE BARBADENSIS LEAF JUICE*, COCO-GLUCOSIDE, SODIUM CITRATE, BENZYL ALCOHOL, BENZOIC ACID, DEHYDROACETIC ACID, BETAINE, CITRIC ACID. *Ingrédient issu de l’Agriculture Biologique 99% du total des ingrédients sont d’origine naturelle. 5.5% du total des ingrédients sont issus de l’Agriculture Biologique.

Je ne vais pas vous décrypter la composition… Pour cela je vous renvoie vers ce site qui fait un zoom sur tous les ingrédients à éviter au niveau cosmétiques. Rien que le benzyl alcohol est un conservateur irritant et allergène…

L’alternative :

Une lingette en coton (lavable dans l’idéal), du liniment ou de l’eau et c’est fini… Alors oui, il faut avoir une petite réserve de coton, et une petite bouteille d’eau (une ancienne à réutiliser pour cet usage) ou une petite bouteille de liniment oléocalcaire (1/2 huile d’olive, 1/2 eau de chaux). Ca ne va pas prendre beaucoup plus de place dans le sac à langer que le super paquet de lingettes… C’est beaucoup plus économique…

Et est ce une charge mentale très importante de veiller à avoir du coton et de l’eau/ liniment à la place d’un paquet de lingette ?

Les lingettes, on en trouve un peu partout maintenant !! Chez les mêmes qui font les mouchoirs et quasi tout ce que vous pouvez trouver comme objets durables.

ZoEssentiels et vos couturières locales !

Vous pouvez même suivre un atelier couture pour apprendre à en faire vous-même !

Vous pouvez les fabriquer vous-même et sans machine à coudre.

Personnellement c’est comme ça que je me suis mise à la couture ! Vous prenez deux carrés : un coton joli (ici une robe trop petite et déchirée d’une de mes filles) et un morceau de serviette éponge (ou si vous voulez quelque chose de plus doux : de l’éponge de bambou) et vous cousez endroit contre endroit 3,5 côtés sur 4. Ensuite vous retournez et finissez la couture… A la machine, c’est pareil en plus rapide ! 😉

Un dernier argument écologique pour la route

Enfin, un dernier élément pour vous limiter dans l’usage des lingettes… quelqu’elles soient !

Elles sont aussi beaucoup utilisées pour le ménage… Nettoyant multi-surface, désinfectantes, on les trouve sous toutes les marques ! Elles sont souvent citées comme biodégradables, donc on les met dans les toilettes… Or, le résultat c’est des pompes de station d’épuration obstruées… car qui dit biodégradable dit “ça prend du temps” !

Une photo vaut mieux qu’un discours…

Pour plus d’info, je vous laisse regarder le reportage de France 3 ici. 

Conclusion : la recette du nettoyant multi-usage !

Bref, nettoyer sa maison sans lingettes c’est possible : un chiffon, un vaporisateur dans lequel on met 1/3 de vinaigre blanc et 2/3 d’eau suffisent ! Et si vous souhaitez absolument que cela soit anti-bactérien, vous pouvez ajouter quelques gouttes (une dizaine) d’huile essentielle de tea tree (arbre à thé).

Certes c’est “revenir en arrière”, mais est ce si rétrograde ? Est ce que cela prend tant de temps que cela ?

Pour celles et ceux qui souhaitent néanmoins apprendre à faire des lingettes lavables pré-imbibées, j’anime un atelier samedi 19 octobre à Caen avec Martine de Organis’zen qui est home organizer. Ensemble on vous apprend à optimiser vos rangements et vos quantités de produits ménagers. On vous y apprendra cette recette. 

Partagez-moi !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts to “Le zéro déchet VS l’hygiène”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *