Ecologie : la to do list de plus ?

“Faire sa part”, “Agir pour la planète”… beaucoup de “faire”… D’où mon interrogation du jour : l’écologie est-elle une to-do-list qui s’ajoute à tout ce qu’il y a déjà à FAIRE dans nos semaines plus que bien remplies ? (d’autant que le contexte est angoissant avec l’ombre du coronavirus quand il n’est pas une réalité concrète…)

Alors l’écologie est-elle une succession de choses à cocher ? 👣

Nous sommes nombreuses et nombreux à commencer par “faire”… une prise de conscience qu’on produit trop de déchets, qu’on surconsomme ou que finalement ça ne nous rend pas heureux…
Et quand on découvre tous les possibles que l’on peut faire soi-même… Personnellement, j’ai eu un sentiment grisant de puissance : je peux me passer de supermarché… pour beaucoup de choses ! Alors let’s go : lessive (de préférence avec une recette qui ne fige pas), produit vaisselle (qui ne laisse pas la vaisselle toute grasse), et tous les produits ménagers y passent…
Puis on se met à cuisiner davantage (avec quelques ratés au passage…) mais on y prend goût…
Toutefois cela peut aussi conduire à un trop plein de “choses à faire” : de changements à effectuer pour être plus green…
D’où parfois le fait qu’on dise que le zéro déchet coûte cher car on a envie de tout changer et VITE ! (Le tout saupoudré de perfectionnisme… on veut le meilleur…)

De là 2 options :

  1.  J’abandonne (cf cet article) et je culpabilise de ne pas en faire assez…
  2. Je m’épuise à vouloir tout faire bien… et je finis par abandonner car la to do list est trop lourde… (et le sentiment de frustration trop grand… de ne pas réussir à tout faire bien) –> Sentiment exacerbé si ton/ta conjoint.e  n’est pas dans ton “délire”.

Une troisième voie

C’est de prendre de la hauteur, de faire preuve de bienveillance envers soi même…
” Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas tout faire, qu’il ne faut rien faire” (Bénédicte Moret, la maman de la famille presque Zéro Déchet)
👉 Ne pas chercher à tout faire mais aller petit à petit vers ce qui me donne envie… et qui est ajusté à mes possibilités.
🌏 De toute façon au regard de l’enjeu climatique, (et sans vouloir te plomber le moral)… on n’en fera jamais assez à notre échelle individuelle… Alors autant faire peu, mais faire bien et joyeusement… Car ce n’est pas en burn out écologique qu’on arrive à persuader les autres de s’y mettre… Et l’enjeu est collectif et mondial !
Personnellement je me retrouve aussi beaucoup dans ces mots… extrait de “Et lentement tout bascule” de Blandine et Arthur de Lassus.

🦋 Passer du faire à l’être…

🌱de faire des choses pour la planète… à vivre l’écologie
🌺 dans mes choix de vie,
🌼 dans mon choix de ralentir,
🌞 de mieux me comprendre,
🌷 et de m’écouter davantage, (et non ce n’est pas de l’égoïsme… car une maman qui est bien, c’est une maman qui hurle moins sur tout ce qui bouge de 18h à 21h !)
👉 Ça résonne d’autant que j’apprends à dompter mon hypersensibilité (en vrai juste à bien la vivre… car elle est là et le rapport de force avec ses émotions c’est juste trop fatigant…)
Donc voilà pour moi, l’écologie ne se résume pas à de la lessive maison ou à faire ses courses en vrac… c’est un autre style de vie… ! 🌏
Qu’en penses-tu ?
NB : Si cet article vous a plu et que vous souhaitez me soutenir dans mon travail de blogging et de transmission, vous pouvez aussi le faire via la plate-forme tipeee. Vous donnez ce que vous voulez, ponctuellement ou mensuellement. Il n’y a pas de “petits dons”, les petits ruisseaux font les grandes rivières 😉 Merci d’avance !

Un apéro zéro déchet (ou presque)

Organiser un apéro zéro déchet (ou presque) quand on reçoit, ça demande d’anticiper un peu plus que de simplement ouvrir un paquet de chips.
Et l’avantage, c’est que bien souvent, ce sera un apéro aussi beaucoup plus sain… car il n’y a qu’à faire ses chips soi-même pour prendre (encore plus) conscience que c’est gras !!! (Le sel tu le dose comme tu veux).

Faire des toasts presque zéro déchet

1) le pain

Privilégier le pain acheté sans papier à la boulangerie ou fait maison (en gros : exit le pain de mie ou les petites tranches briochées pour les tartinade…)

Pour le pain fait maison, je vous renvoie vers la recette sans pétrissage alias « la baguette magique de Rose » !

On gaspille beaucoup moins de pain à la maison depuis qu’on s’y est mis… (voire plus du tout car ce qui reste est transformé en pain perdu ou en croûtons pour accompagner la soupe)

Astuce pour gagner du temps : depuis quelques mois je cuis mon pain dans un moule à cake et je fais la pâte directement dedans :

  • Je limite la vaisselle
  • J’évite de perdre du pain dans le transvasage vers le moule
  • Last but not least : je ne m’en mets pas pleins les doigts !

2) A tartiner

Pour les apéros en période festive (ou non !), vous pouvez mettre sur vos toasts les classiques saumons / foie gras / œufs de poisson / tamara… Moi je vous propose d’autres options plus économiques (et moins carnées… je ne suis pas végétarienne mais j’aime bien découvrir des recettes végé pour limiter la viande/poisson)

o    Tapenade (qu’on peut acheter en vrac sur un marché par exemple, pensez à emmener un tuppeware)

o     Le caviar d’aubergines

o    Tartinade de tomates séchées 

o    Vous trouverez ici 40 recettes de tartinades

Les toast chèvre – miel – thym !! On peut utiliser du pain qui a un peu sécher… passé au four on ne s’en rend plus compte ! Tu peux là aussi les décliner : pommes / camembert, poire / bleu…

 

o    Rillettes aux deux saumons de ma tante… bon on est pas complètement zéro déchet… mais c’est une tuerie donc :

  •  200g de saumon frais (amenez vos tupp)
  • 200g de saumon fumé (on en trouve dans toutes les charcuteries à la découpe en fin d’année)
  • Le jus d’un citron (épluchures dans le vinaigre blanc)
  • 150g de fromage frais type st moret (là j’ai pas trop testé chez le fromager s’il avait quelque chose en vrac qui s’en rapprochait…)
  • 2 cas d’huile d’olive
  • Sel / poivre – ciboulette

Cuire le saumon dans l’eau bouillante (quelques minutes, il doit rester mi-cuit)

Egoutter et laisser refroidir, puis enlever la peau et émietter.

Couper le saumon fumé en petit dés.

Quand le saumon est refroidi, on mixe le tout avec le fromage frais + jus de citron + huile d’olive. On assaisonne à son goût !

Et voilàààà !

 

A acheter en vrac : 

·  On peut proposer des dés de fromage acheté à la coupe (avec son tupp)

·  Sur le marché on trouve facilement des olives en vrac (tjr les tupp / pots de confiture)

·  du pop corn !!

·  des chips de légumes et autres bretzels

·  mélanges de graines, noisettes, noix, raisins secs and co…

Recettes gourmandes pour l’apéro : 

Le cake

Vous pouvez également confectionner un cake (prendre la recette de base du cake (ex : cake de Sophie) et on agrémente soit avec ce qu’on a sous le coude + du fromage râpé… soit lardons/pruneaux, oignons/lardons/crème fraîche… si vous avez des restes de la raclette de la veille : charcuterie et fromage à raclette ça fonctionne super bien… Dans le lien il y a pleins d’idées !!!

Le sapin / soleil en pâte feuilletée

Dans les trucs qui y en jettent mais pas facilement zd : le sapin ou le soleil en pâte feuilletée. (A moins d’aller chez le boulanger) : vous étalez une première pâte feuilletée, vous la tartinez de tapenade, chèvre frais, sauce tomate ou ce que vous voulez. Vous recouvrez de la 2e pâte feuilletée. Vous allez couper des bandes à torsader de part et d’autre du tronc. SI vous faites un soleil, coupez vos bandes autour d’un rond central.

Vous pouvez ajouter du jaune d’oeuf coupé à l’eau pour dorer le tout ! et Hop au four 10 min à 180°C.

Voilà ma réalisation de 2018 (pas fantastique visuellement mais c’était très bon).

Les chips d’épluchures de légumes

Tu peux également t’amuser à faire des chips de légumes. J’ai testé avec les épluchures de pomme de terre, de carottes, de patates douces. Ca marche super bien à la friteuse (il faut attendre que les épluchures prennent une belle coloration : environ 5 min). Si tu veux faire de “vraies chips” : découpe à la mandoline ou avec la trancheuse d’un robot des tranches super fines de pommes de terre ou autres légumes et mets les dans la friteuse.

Ca croustille !!!

 

Les makis

Petit scoop : j’ai vécu au Japon dans mon enfance… Au-delà de l’attirance pour les voyages et la découvertes d’autres cultures qui en a résulté… J’ai une passion pour les makis. Là bas on mangeait des onigiris… En france c’est plus facile de faire des makis.

Pour éviter le poisson cru que j’ai rarement à la maison, je les fais au thon ou au maquereau en boite. Avec du fromage de chèvre ou de la mayo c’est super bon ! On peut ajouter concombre, avocat, tomate séchée, salade ou carottes râpées (oui j’ai testé avec mes restes de frigo ^^)

Bref c’est mon péché mignon !!! –> Voici une recette.

Le classique plat de crudité :

Bâtons de carottes ou concombre (en fonction de la saison) ou chou-fleur + vinaigrette ou guacamole fait maison (=avocat/sel/poivre/piment doux)… (avec le noyau on peut avoir un avocatier qui pousse… chez nous dans le compost ^^’) ou crème fraiche (achetée en vrac) +curry ou sel et fines herbes

Côté boisson 

Je ne vais pas parler de modération, mais des emballages : essayez de limiter le plastique ou le carton… Les bouteilles en verre sont mieux recyclées (ou vous pouvez les réutiliser… pour faire du sirop de fleurs de sureau, au printemps par exemple !)

Si tu es fan de l’eau gazeuse et que tu as une grande consommation de bouteilles, la soda stream permet de transformer l’eau du robinet en eau gazeuse (le goût salé de ton Perrier en moins).

Sinon pour les caennais un truc super bon que vous trouvez dans les magasins bio, à la coop 5 pour cent ou à la maison du vrac (entre autre), c’est le pipi de dragon ! Boisson énergisante à diluer à base de citron, curcuma, gingembre, piment, poivre… Très bon dans du jus de pomme !!

 

Mettre en oeuvre aujourd’hui le “monde d’après”

Je parle aujourd’hui de rapport au temps et de réflexion sur le “monde d’après”… confinement.

J’ai pris l’habitude au début du confinement de remettre en article les posts (plus ou moins longs) de ma page facebook (Effet Colibri) afin que ceux qui me suivent uniquement ici y aient accès également !

Alors voici ma réflexion sur le “monde d’après” que je travaille à mettre en oeuvre dès aujourd’hui…

Lire la suite

Prendre du temps pour soi VS le confinement à 5

Le rapport au temps est un sujet qui m’intéresse beaucoup…
C’est une thématique qui revient souvent dans les articles de fond du magazine FLOW (dont je vous ai déjà parlé ici !!), le “j’ai pas le temps” pour ci ou ça revient régulièrement chez moi et chez mes clients…
C’est d’autant plus exacerbé en ce moment où nous vivons un confinement à la durée indéterminée qui chamboule beaucoup nos habitudes… et remet en question notre rapport au temps…

Lire la suite

Le I de Immédiateté de la méthode BISOU

Je poursuis la suite de l’exploration de la méthode BISOU de Marie Duboin de la salade à tout et de Herveline Giradeau de Sortez de vos conapts.

Après la parution de J’arrête de surconsommer en 2018, elles ont sorti début janvier un nouvel opus qui approfondi la méthode BISOU. Il s’agit de l’abus de consommation responsable rend heureux. 

Je vous ai partagé quelques éléments du B de besoin et comment cela résonnait chez moi…

Voici la suite de l’exploration sur le rapport au temps et à la pression dans les mécanismes de consommation avec le I de Immédiateté ! 

Lire la suite

Le B de Besoin de-la-methode-BISOU

B comme Besoin, I comme Immédiateté, S comme Semblable, O comme Origine et U comme Utilité… Cela vous parle ?

C’est la méthode BISOU que Marie Duboin et Herveline Giraudeau avaient imaginé dans le livre J’arrête de surconsommer, paru en 2017. Ce sont les deux nanas à l’origine du groupe facebook “Gestion budgétaire, entraide et minimalisme… Groupe qui a marqué un tournant dans ma façon de vivre ma consommation… J’en ai déjà parlé ici et là !

L’abus de consommation responsable rend heureux* est leur second  bébé dans lequel elles approfondissent les 5 points de la méthode… en 250 pages !

Comme elles le disent dans l’intro, le nombre de personnes qui se trompent sur le B de “besoin” sont légions…

Lire la suite

Le bocal surprise : des “bons pour”… à piocher

Je vous propose aujourd’hui une autre idée de cadeaux en mode zéro déchet… Toujours dans la veine de remettre du sens dans les cadeaux, et de redonner la place au relationnel via les moments de qualités déjà abordés dans l’article des 5 langages de l’amour et du fait d’offrir du temps.

Vous connaissiez les pains surprise à l’apéro… Place au bocal surprise !

Lire la suite